Capture d'Ă©cran YouTube

👀 Un Anglais, un vĂ©lo, des platines, de la drum & bass et du gĂ©nie

Drum & Bass on the Bike est le gĂ©nial pro­jet lancĂ© par l’Anglais Dom Whit­ing, oĂč on le voit mix­er de la drum & bass en pĂ©dalant Ă  tra­vers les villes d’An­gleterre. Les red­if­fu­sions de ses streams amassent dĂ©sor­mais des cen­taines de mil­liers de vues sur YouTube. Il nous a racon­tĂ© cette histoire.

La vidĂ©o est apparue en sug­ges­tion YouTube : “Drum & Bass on the Bike 3 — Bris­tol”. Votre servi­teur, jour­nal­iste et cycliste Ă  ses heures per­dues, ama­teur de la liq­uid la plus cheesy au break­core le plus vio­lent, ne pou­vait que cli­quer sur la vidĂ©o, pour y dĂ©cou­vrir un Anglais mix­ant sur son vĂ©lo Ă  tra­vers les rues, accom­pa­g­nĂ© d’une joyeuse bande de pĂ©daleurs remuant la tĂȘte. Depuis le dĂ©but de la pandĂ©mie, les pro­jets de stream­ing ont Ă©tĂ© mul­ti­ples, et mal­grĂ© les bonnes inten­tions, bien trop sou­vent rĂ©pĂ©ti­tifs et iden­tiques. VoilĂ  pour­tant que Dom Whit­ing, 25 ans, petit DJ local orig­i­naire de High Wycombe, pro­pose le for­mat le plus cool.

Drum & Bass

©Carl Read­ing

L’idĂ©e lui est venue au cours d’une soirĂ©e chez un ami. Un peu ivres, la con­ver­sa­tion se tourne vers l’idĂ©e d’in­staller des platines sur un vĂ©lo : aus­sitĂŽt dit, aus­sitĂŽt fait. La pre­miĂšre vidĂ©o ne paye pas de mine, avec une camĂ©ra de piĂštre qual­itĂ© et un mix tech-house peu inspi­rant, oĂč Dom est instal­lĂ© Ă  l’ar­riĂšre d’un vĂ©lo de tourisme con­duit par son ami. Mais le poten­tiel est lĂ . Au fil des streams, le matĂ©riel s’amĂ©liore, et c’est en mix­ant de la DnB que le DJ rĂ©vĂšle son tal­ent dans le pre­mier Ă©pisode de On the Bike, oĂč Dom pilote un vĂ©lo car­go Ă©quipĂ© d’une enceinte et de platines, filmĂ© grĂące Ă  une perche com­plĂšte­ment DIY.

Des interactions et de jolis paysages

L’im­por­tant Ă©tait pour lui d’avoir “un fond mou­vant et des inter­ac­tions avec les pas­sants” nous confie-t-il par mail, “ce qui rend le for­mat bien plus intĂ©res­sant pour les spec­ta­teurs”. En effet, les regards inter­loquĂ©s au pas­sage de cette joyeuse car­a­vane, les pas­sants qui vien­nent con­grat­uler le DJ, ain­si que les jolis paysages d’An­gleterre qui dĂ©fi­lent Ă  l’arriĂšre-plan, ren­dent le tout bien plus diver­tis­sant qu’un DJ seul cam­pĂ© der­riĂšre ses platines. D’au­tant plus que Dom Whit­ing se rĂ©vĂšle ĂȘtre un excel­lent enter­tain­er, notam­ment lorsqu’il demande des coups de klax­ons au pas­sage des vĂ©hicules sur la route, qu’il lance des dĂ©di­caces aux spec­ta­teurs, tout en ponc­tu­ant ses tran­si­tions de “yes yes yes”. 

Au fil des streams, le nom­bre de vues a aug­men­tĂ©, et avec lui le nom­bre de per­son­nes qui l’ac­com­pa­g­nent dans ses virĂ©es Ă  vĂ©lo dans les villes d’An­gleterre. Le DJ espĂšre que cette notoriĂ©tĂ© gran­dis­sante con­tin­uera dans cette dynamique, pour Ă©ventuelle­ment tourn­er Ă  tra­vers tout le Royaume-Uni, et pourquoi pas ensuite se ren­dre avec sa bicy­clette Ă  l’é­tranger : “L’expĂ©rience serait vrai­ment unique”. Dom garde nĂ©an­moins les pieds sur terre et retourn­era mix­er comme Ă  son habi­tude Ă  Wycombe, “dĂšs que les clubs rou­vriront”.

Drum & Bass

©Carl Read­ing

 

À lire Ă©galement
Tommy Four Seven joue de la drum’n’bass chez HÖR ; ça faisait 15 ans

 

(Vis­itĂ© 4 721 fois)