Aluna Festival / ©Mathieu Cugnot

Un “éventuel” retour des concerts debout prévu à l’automne, selon le ministère de la Culture

Pas d’espoir de con­cert debout avant l’automne 2021. C’est en par­tie ce qu’il faut retenir de la réponse du min­istère de la Cul­ture au fes­ti­val l’Alu­na de Ruoms (Ardèche).

On l’apprenait en févri­er, lorsque l’heure des fes­ti­vals son­nera cet été, ce sera une jauge max­i­male de 5 000 fes­ti­va­liers, tous assis et masqués. Aujour­d’hui, le min­istère de la Cul­ture va plus loin et ne souhaite car­ré­ment « plus pren­dre de déci­sion jusqu’à nou­v­el ordre », comme l’explique à Cul­ture Matin l’équipe du fes­ti­val l’Aluna, qui a vu son pro­to­cole san­i­taire refusé par le gou­verne­ment, ce qui a con­duit à son annulation.

Le fes­ti­val qui se tient chaque année en juin dans l’Ardèche avait soumis début avril un pro­to­cole coronavirus-compatible en se pro­posant comme fes­ti­val test pour espér­er accueil­lir ses fes­ti­va­liers debout, et motivés. « Nous avions imag­iné une répar­ti­tion du pub­lic en qua­tre zones séparées et délim­itées d’environ 3 000 spec­ta­teurs cha­cune, debout, avec port du masque oblig­a­toire. Une attes­ta­tion de vac­ci­na­tion ou un test négatif de moins de 72h auraient été demandés à l’entrée », détaille Jean Bouch­er, directeur de l’Aluna, pour Cul­ture Matin.

Toutes les qua­tre semaines, la sit­u­a­tion san­i­taire sera réé­val­uée et, en fonc­tion, un allège­ment sera con­cédé : lev­ée de la dis­tan­ci­a­tion, jauges plus con­séquentes, con­fig­u­ra­tion mixte assis/debout, puis, éventuelle­ment, cet automne, des con­certs debout si cela est possible.

En réponse à leur propo­si­tion, l’Aluna Fes­ti­val a reçu un appel de la con­seil­lère chargée de la créa­tion du spec­ta­cle vivant et des fes­ti­vals. Pour le min­istère, aucune déci­sion ne pour­ra être prise avant “les prochaines déci­sions du Prési­dent, qui annon­cera un cal­en­dri­er. » Après quoi, “des allège­ments seront envis­agés à par­tir de la réou­ver­ture de la mi-mai.” Enfin, – et c’est une infor­ma­tion cap­i­tale pour tout organ­isa­teur de fes­ti­vals – “toutes les qua­tre semaines, la sit­u­a­tion san­i­taire sera réé­val­uée et, en fonc­tion, un allège­ment sera con­cédé : lev­ée de la dis­tan­ci­a­tion, jauges plus con­séquentes, con­fig­u­ra­tion mixte assis/debout, puis, éventuelle­ment, cet automne, des con­certs debout si cela est possible.”

En atten­dant l’automne, ou même l’été 2022 comme ont choisi l’Hellfest, l’Aluna, ou Garo­rock, nous savons que des con­certs tests sont étudiés et en cours d’élaboration depuis plusieurs mois… En gar­dant en tête le suc­cès du con­cert de Barcelone, espérons que nous puis­sions à notre tour en voir la couleur. Heureuse­ment, tout n’est pas per­du pour cet été avec ces open airs dans toute la France gérés par Technopol et les équipes de La Vil­lette de Paris.

 

À lire également
Des open airs électroniques vont être organisés dans toute la France, tout l’été

 

(Vis­ité 1 132 fois)