Skip to main content
©David HUGONOT-PETIT
28 août 2020

Vitalic : 20 ans de carrière dans un coffret collector numéroté et dédicacé

par Patrice BARDOT

Deux décennies déjà que Pascal Arbez-Nicolas arpente la scène électronique sous son pseudo Vitalic. Cela justifie bien la parution le 23 octobre prochain d’un coffret vinyle collector.

On peut toujours chipoter que Pascal a fait ses premiers pas sous influence électronique dès 1996 avec son pseudo (récemment réactivé) Dima. Mais c’est bien en 2000 que le nom de Vitalic apparaît dans le circuit – enfin, dans le DJ booth d’un club – parce que discographiquement parlant, la première sortie du Dijonnais date du (soyons précis) 5 octobre 2001 avec le fameux Poney EP paru sur le label International Deejay Gigolo, cher à DJ Hell. Un classique insurpassable mêlant une influence techno avec une énergie quasi-punk. Depuis, Vitalic a toujours été le symbole d’une musique électronique rugissante taillée pour secouer l’auditeur et faire pogoter le danseur, en nous balançant au fil de ses quatre albums des tueries dénommés “My Friend Dario”, “Stamina”, ou “No Fun”. Même si son dernier disque en date, l’excellent Voyager (2017) et possiblement son meilleur – en tout cas son plus personnel – affichait une tonalité plus pop, mi-disco, mi-coldwave.

Le coffret collector des 20 ans de Vitalic

On retrouve toutes ces pépites, et bien d’autres encore, sur le copieux coffret qui souffle les bougies de la trajectoire singulière de cet électron libre. Mais il faut se dépêcher puisque seuls cinq cents chanceux pourront mettre la main sur ces exemplaires numérotés et dédicacés de la main de l’auteur, agrémentés d’un poster.

Dans le détail, les deux premiers vinyles sont consacrés à ses remixes dont son tout premier, “Fadin’ Away” pour The Hacker. Un exercice que le producteur manie avec talent et quelque soit le style. Puisqu’il s’est permis depuis vingt ans de remixer aussi bien son héros d’enfance Jean-Michel Jarre (“La Cage”) qu’Étienne Daho (“Le Jardin”) ou Björk (“Who is It”) et Daft Punk (“Technology”, peut-être meilleur que l’original).

Les trois autres disques composent une sorte de fil rouge à l’allure de best of discographique qui n’oublie pas les maxis (l’excellent “Ooey” ou “Tu Conmigo feat. La Bien Querida”) et les raretés (“Morbido” tiré de la BO du film The Legend of Kaspar Hauser).

Mais ce n’est pas fini. Tel Willy Wonka, Vitalic a glissé quelques tickets d’or dans son coffret : 15 donneront accès à une soirée évènement 20 ans et cinq se verront offrir l’entrée à vie aux concerts de Vitalic (hors festivals et soirées privées). Un mec généreux ! Pour celles et ceux qui n’auront pas à réussi à choper ce coffret collector, il faudra patienter jusqu’au début 2021 pour le prochain “vrai” album de Vitalic. Si tout va bien. On croise les doigts.

Pré-commande ici

Visited 48 times, 1 visit(s) today