Skip to main content
28 août 2020

Tsugi Podcast 597 : Jon Beige

par Léonie Ruellan

Il signe le Tsugi Podcast 597 : Jon Beige, autrefois connu sous le nom de Beige. Jeune loup de la scène électronique française, le DJ parisien sort aujourd’hui un nouvel et troisième EP, Friendly Surveillance sur Global Warming Records

Si vous ne connaissez pas Jon Beige, il est grand temps de vous le présenter. Difficile de le catégoriser dans des genres, car aux platines, Jon Beige a beaucoup d’audace, comme nous le confirment les cinq tracks de son nouvel EP Friendly Surveillance dévoilé aujourd’hui. Son label rattache l’opus aux genres ghettowave et leftfield-core ; mais lorsqu’on lui en parle, Jon Beige ne semble pas très sensible à ces étiquettes. En 2018, il sortait Unboxing EP avec un track remixé par Acid Arab et surtout un remix qui a pas mal fait parler de lui, celui de la Macarena. Sur ce nouvel EP, Jon Beige reste seul mais explore bien des contrées, car on doit admettre qu’il n’y a pas un seul track qui se ressemble.

Pour Tsugi, lui qui est aussi le curateur de notre playlist hebdomadaire NOUVEAUX FUTURS, livre une heure de mix qui hypnotise dès les premières secondes avant d’accélérer le rythme, doucement mais sûrement.

Avant c’était « Beige », en référence à la couleur qui est un mélange de plusieurs autres, comme tes goûts musicaux. Tu as rajouté le « Jon » devant, pourquoi ?
Oui, je trouvais que « Beige » c’était un peu trop sérieux, faussement cryptique. Je voulais quelque chose de plus personnel (et accessoirement plus facilement référençable sur Google !). Aussi, beaucoup de mes amis m’appelaient déjà comme ça. Et Malcolm (label manager de Global Warming) préférait avec Jon. Jon Beige, c’est donc Beige, en moins sérieux. Non pas que ma musique ne soit pas sérieuse. Mais disons que ça emmène le détachement nécessaire pour ne pas passer pour quelqu’un de prétentieux. En revanche, ça ne change rien pour ma musique.

Que souhaitais-tu créer avec ce troisième EP ?
Pour être honnête, rien de précis. Je n’ai pas composé les morceaux en essayant de faire en sorte qu’ils forment un tout cohérent. Ce n’est pas comme ça que j’envisage mon projet musical, de façon générale. Et pour ce qui est de cet EP, je n’ai pas changé de façon de faire. J’ai composé chaque morceau sans penser aux autres. Mais je suis très content du résultat. Cela donne un EP varié, avec plein d’ambiances différentes, toujours assez riches.

« Je n’ai pas composé les morceaux en essayant de faire en sorte qu’ils forment un tout cohérent. Cela donne un EP varié, avec plein d’ambiances différentes, toujours assez riches. »

Quelles sont tes influences ?
J’ai énormément d’influences, qui sont différentes pour chaque morceau. Par exemple, si je prends Palo Santo, c’est moi qui essaye de faire ce qu’on pourrait appeler du Futur Dancehall, avec une petite vibe Pilotwings, une construction très patchwork à la Tolouse Low Trax.

C’est quoi ce joli podcast que tu as fait ?
Au départ, je voulais faire un mix autour des 100BPM, qui soit assez bonne ambiance et plutôt facile d’écoute. Souvent, quand je prépare une mixtape, je choisis d’abord un BPM, et une poignée de morceaux que je veux absolument y faire figurer. Ici, il s’agit de Ramuntcho Matta et du remix de Priori, qui sont tous les deux très sensuels, un peu lo-fi. On s’imagine bien fumer son premier joint devant la première saison de Loft Story. Je comptais les entourer de tracks bien plus joyeux, voire connus, type George Michael, Soul II Soul. Et comme souvent, je suis un peu parti dans tous les sens, avec un début plutôt ambient / IDM, et un final assez violent et poussiéreux.

« Dans ce mix, il s’agit de Ramuntcho Matta et du remix de Priori, qui sont tous les deux très sensuels, un peu lo-fi. On s’imagine bien fumer son premier joint devant la première saison de Loft Story. »

C’est quoi la suite pour toi ?
Premièrement, regarder vivre ce disque que j’enfante ce jour, prendre une sorte de congé maternité. J’ai préparé trois « club mix » pour trois morceaux de l’EP, qui figureront sur les USB cards du « dealer package » sur Bandcamp, et qui sortiront officiellement dans un mois ou deux. Ensuite, j’ai envie de composer, et du passer du temps avec mes démos, en créer de nouvelles. En décembre, j’ai terminé mes études de droit et obtenu mon diplôme d’avocat, mais c’est un milieu assez sclérosé, qui m’a plutôt dégouté. Il y a six mois j’ai donc décidé de mettre ça en pause et de me consacrer uniquement à la musique pendant un moment. Je vais donc y aller à fond. J’ai aussi un projet de roman que j’aimerais mener à bien.

Tracklist 

Ramuntcho Matta – Viens Dormir Avec Moi (Siesta Mix by Carlos Exaurren)
Dolo Percussion – DOLO 14
CCL – Tachyon Frog
Kiota – Weird Melon
Ludwig A.F. – Psychiflux
So Track – Ici Règne
Ex-Terrestrial – Travel Safe
Priori – On A Nimbus (Special Guest DJ Megamix)
Ramuntcho Matta – Viens Dormir Avec Moi (Wiggle Mix by Urban Jungle)
Nice Girl – Whistling Thorn
TSVI – Noflute
Kolida Babo – Exodus (Who’s The Technician? Dub)
Emma DJ – ANELTAREUQ
YTAC – Oakwood
Model Home – Baya Style
LFO – Tied Up
Deli Girls – Peg
Crass – Bomb (rLr Remix)

Visited 10 times, 1 visit(s) today