Vitalic ressuscite son alias techno Dima pour sortir “Sounds Of Life”, un EP nerveux

Avant l’explosion de son EP Poney en 2001, Vital­ic avait déjà eu une vie de pro­duc­teur bien rem­plie, sous son pseu­do Dima. Dix‐huit ans après Copy Kills Music, sa dernière sor­tie sous cet alias, Pas­cal Arbez‐Nicolas est en train de sor­tir de terre le nom de Dima sur son pro­pre label Cit­i­zen Records. Et c’est pour la bonne cause : il pré­pare une tournée de lives et dévoile aujourd’hui l’EP Sounds Of Life.

Dima s’est épanoui au cœur de la scène rave française à la toute fin du siè­cle dernier. “C’était un pro­jet tech­no basé sur l’énergie, explique l’intéressé. Une sorte de pro­jet fou avec de la musique som­bre et cérébrale”. Alors Pas­cal a eu envie de réveiller Dima, dont le son s’avère plus dur, plus âpre que celui de Vital­ic. Dans cet EP de qua­tre titres, il utilise les sons puis­sants et les tex­tures épaiss­es des syn­thés Modal 008Arturia MatrixBrute et un tout nou­veau Nova­tion Peak… Utilis­er des machines mod­ernes, pour revenir vingt ans dans le passé. Pre­mier extrait pub­lié, le titre “Sounds Of Life” est par endroits très sim­i­laire aux pro­duc­tions habituelles de Vital­ic. Le morceau installe d’abord une ryth­mique acci­den­tée, avant le grand débar­que­ment des cloches, de syn­thés métalliques et de boucles acides.

Un morceau qui tranche avec le reste de l’EP, sen­si­ble­ment dif­férent : “Wash­ing Machine” sem­ble tout droit sor­ti des 90’s, avec ce son de hangar et un soupçon de trance cachée dans les arpèges… “Tushuss” est un titre effi­cace tail­lé pour les dance­floors, exacte­ment à mi‐chemin entre dance et tech­no, tan­dis que “Just Like In 1998” est un voy­age dans le temps quasi‐immédiat : ligne de basse dis­crète et obsé­dante, obses­sion pour les per­cus­sions et des voix ténébreuses sur le break, qui ren­voient l’auditeur à la douce époque des raves.

Alors pon­cez ce nou­v­el EP nerveux et accueillez comme il se doit le retour (pour dur­er?) du roi Dima. Retrou­vez Vitalic/Dima au Rex Club le 27 sep­tem­bre, ou au Rooftop 2 des Ter­rass­es du Port de Mar­seille le 28. Plus d’infos sur sa page Face­book.

(Vis­ité 4 496 fois)