Crédit : Victor Pattyn

Ca sort aujourd’hui : vendredi 29 mars

C’est ven­dre­di, c’est jour de sor­tie ! Vu qu’il est par­fois dif­fi­cile de s’y retrou­ver avec tous les dis­ques qui sor­tent chaque semaine, Tsu­gi a décidé de vous faciliter la tâche en vous faisant une petite sélec­tion de galettes – LPs et EPs con­fon­dus – qui vien­nent de paraître et qui nous font vrai­ment envie : voici donc de quoi accom­pa­g­n­er votre week-end avec l’electro-folk de Mar­tin Mey, la house écla­tante de DC Salas, celle plus chaleureuse de Guti et Catz ‘n Dogz, la space dis­co de Gods Of Venus et l’EP cav­erneux de Remove The Object.

Martin Mey — Words (Without) [Internexterne]

Electro-folk”. Un qual­i­fi­catif inhab­ituel mais qui sem­ble décrire adéquate­ment le style de Mar­tin Mey. L’artiste révèle aujour­d’hui Words (With­out), un sec­ond album où il mêle une fois encore pro­duc­tions élec­tron­iques planantes et notes douces de piano, com­po­si­tions instru­men­tales et chants sai­sis­sants, opti­misme et mélan­col­ie… Une offre com­plète syn­thétisée en 11 titres. Et pour les con­va­in­cus, Mar­tin Mey se pro­duira à la Boule Noire (Paris), le 15 mai pour célébr­er l’ar­rivée de ce nou­veau disque. Toutes les infor­ma­tions sont à retrou­ver ici.

DC Salas — Indecisive [KuratedBy Records]

Des nou­velles du côté de Brux­elles. DC Salas est de retour avec Inde­ci­sive, un nou­v­el EP con­tenant bass­es acides, per­cus­sions sur­puis­santes et nappes de syn­thé­tiseurs atmo­sphériques. Une oeu­vre élec­tron­ique com­plète aux tons opti­mistes et qui offre une house fes­tive et prête pour le dance­floor. Mais ce n’est pas tout : le pro­duc­teur belge voit un de ses morceaux repassé par nul autre que Fort Romeau, lui aus­si une fig­ure impor­tante du style. Ini­tiale­ment crue et fra­cas­sant, “10401800” se trans­forme en un titre deep house envoû­tant avec la pat­te du fameux musi­cien anglais.

Guti — The Year Of The Conga [Cuttin’ Headz]

L’an­née de la house per­cus­sive ? Dans son nou­v­el album, Guti prend en tout cas le temps de célébr­er The Year Of The Con­ga, offrant un retour aux sonorités de son Argen­tine native. Groovy au pos­si­ble, le disque livre des titres clubesques sans pour autant être glacial. Au con­traire, le musi­cien fait appel à des sam­ples récoltés lors de son voy­age en République Domini­caine, l’an­née dernière. Le beau temps com­mence à revenir, mais Guti nous envoie déjà en été.

Catz ‘n Dogz — Friendship [Pets Recordings]

Friend­ship. Un nom choisi avec soin pour illus­tr­er l’ami­tié entre Greg et Voitek, les deux pro­duc­teurs polon­ais der­rière Catz ‘n Dogz. Pour leur qua­trième album stu­dio, ils nous pro­posent une house chaleureuse aux inspi­ra­tions mul­ti­ples. D’un côté, les cuiv­res de “Last Song For Berlin” appor­tent au disque une col­oration jazz , de l’autre, le chant auto­tuné de “Yi Fang” penche davan­tage vers la pop mod­erne. Côté col­lab­o­ra­tions, le disque réu­nit de nom­breux invités comme Kid­dy Smile et Rouge Mary sur “One Plus You”, Whomade­who sur “Nev­er Go Down” ou encore James Yuill sur “There”.

Gods Of Venus — Destiny [Enchanté Records]

C’est la touche dis­co de ce “ça sort aujour­d’hui”. Pour son pre­mier EP, Gods Of Venus ravive l’e­sprit de la musique élec­tron­ique française des années 70 en faisant plan­er l’om­bre de Cer­rone ou de Jean-Michel Jarre sur ces morceaux. Mais ses inspi­ra­tions ne s’ar­rê­tent pas là et puisent égale­ment dans la french touch 90’s. Le morceau homonyme “Des­tiny”, porté par la voix du croon­er sué­dois Jay Jay Johan­son accueille en effet une ligne de basse sen­suelle dont le rythme et les notes rap­pelleront le cultissime “Sexy Boy” de Air. Dans la foulée, un EP de remix­es devraient suiv­re en mai.

Remove The Object — Words Fail / Rise Again [Skint Records]

Richard Bar­ratt — alias Remove The Object — n’en est pas à son coup d’es­sai. Au début des années 90, il signe quelques morceaux sur le label Warp au sein du groupe Sweet Exor­cist. Il passera égale­ment par la case DFA Records sous le pseu­do­nyme Crooked Man. Aujour­d’hui, l’artiste livre un nou­v­el EP sur Skint Records. Au pro­gramme : des pro­duc­tions som­bres et min­i­mal­istes aux bass­es cav­erneuses, portées par les sam­ples d’une voix fémi­nine écorchée.

(Vis­ité 599 fois)