Skip to main content
© Alexander Naglestad
14 mars 2022

Des bouteilles de champagne soupçonnées de contenir… de la MDMA

par Antoine Gailhanou

La célèbre marque de champagne Moët & Chandon rappelle en masses ses jeroboams (3L) de sa gamme Imperial Ice. Ceux-ci sont en effet suspectés de contenir des doses massives de MDMA, suite à l’intoxication de 12 personnes en Allemagne et aux Pays-Bas.

Champagne et ecstasy font-ils un mauvais mélange ? Au moins deux bouteilles de champagne, des Moët & Chandon Imperial Ice de 3L, se sont avérées contenir des doses importantes de MDMA. La marque française rappelle ainsi ces bouteilles, après l’intoxication de 4 personnes en Hollande, et 8 personnes en Allemagne, dans la ville bavaroise de Weiden. Si l’information peut prêter à sourire, elle reste tragique, puisqu’une de ces 8 personnes à trouvé la mort à l’âge de 52 ans.

Pour l’heure, impossible de savoir comment la drogue s’est retrouvée dans ces bouteilles. Est-ce une manière pour des trafiquants de la faire voyager ? Il n’est donc pas inenvisageable que d’autres bouteilles soient concernées. Un nouveau coup dur pour le monde de la fête après les rumeurs persistantes d’injections de drogues dans les clubs.

À lire également
Dorénavant c’est 20 ans de prison pour viol ou agression sexuelle avec usage de GHB

 

Selon les autorités néerlandaises, il est fortement déconseillé de goûter les bouteilles pour vérifier la présence de drogue. Elles contiennent en effet des doses bien au-delà de ce qu’il est humainement possible de consommer : jusqu’à 100g dans une seule bouteille. Une seule gorgée serait ainsi 1000 fois plus puissante qu’une dose classique. En revanche, il est possible de reconnaître ces bouteilles : elles font moins de bulles, ont une couleur rougeâtre, s’assombrissant avec le temps, et ont une odeur anisée. Encore faut il avoir les moyens de s’acheter un jeroboam.

Moët & Chandon Imperial Ice, avec le numéro de lot incriminé ©NVWA

Visited 118 times, 2 visit(s) today