Skip to main content
© Mediapart
10 juin 2024

Discriminations raciales : deux clubs parisiens dans le collimateur

par Léa Crétal

Dans le cadre d’une opération de testing menée par SOS Racisme, Mediapart a suivi l’association de lutte contre le racisme et capturé –en caméra cachée- des cas de discriminations raciales dans les discothèques parisiennes L’Arc Paris et L’aQuarium (Paris 16e). 

Dans une vidéo publiée le 5 juin dernier, Mediapart et SOS racisme ont révélé des pratiques de tarifs différenciés selon la couleur de peau, dans deux clubs parisiens du 16ème arrondissement de la capitale : L’Arc Paris et L’aQuarium. Pour l’expérience, trois trinômes de militants ont été constitués (pour chacune des deux boîtes testées) selon leurs origines perçues : un groupe de personnes perçues comme d’origine maghrébine, un groupe de personnes perçues comme d’origine subsaharienne et un groupe de personnes blanches.

discriminations

© Capture d’écran / Vidéo Mediapart

Si l’entrée n’a jamais été refusée directement, l’expérience a montré qu’à trois reprises, les deux boîtes de nuit ont conditionné l’entrée des personnes noires ou maghrébines à l’achat d’une bouteille, ou d’une table à un tarif allant parfois jusqu’à dix fois plus que le prix d’entrée classique. À L’Arc par exemple, le groupe de personnes racisées a dû payer 500 euros, contre 50 euros pour le groupe contrôle de personnes blanches.

 

Également sur tsugi.fr : EMII : l’alliance d’acteurs majeurs de l’électro qui veut lutter contre les discriminations

 

Ces nouveaux testings interviennent plus d’un an après ceux de 2023, à l’issue desquels SOS Racisme avait déjà déposé deux plaintes contre ces discothèques, dont l’une classée sans suite depuis. L’association a annoncé vouloir déposer une nouvelle plainte.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mediapart (@mediapart)

Visited 290 times, 2 visit(s) today