Skip to main content
© Leanda Heler / © DR
14 mai 2024

En écoute : on te présente yunè pinku en 5 tracks 🔊

par Léa Crétal

Son nom de vous dit rien ? Plus pour longtemps. Depuis quelques années, la productrice et chanteuse yunè pinku, figure émergente de la scène électronique britannique, fusionne pop et club music avec un certain brio. Pour vous la présenter, on a sélectionné cinq de ses tracks, à écouter sans modération. 

Dans le royaume de la musique outre-Manche, la tendance est au mélange pop-dance music, et les breaks règnent en souverains. Pour s’en rendre compte, il suffit de prêter une oreille aux sorties récentes : entre l’album Silence Is Loud de l’étoile montante de la jungle Nia Archives et le dernier EP Teething du groupe Porij (qu’on eu l’occasion d’interviewer récemment)… On réalise vite que ce mariage a de beaux jours devant lui.

Dans le sillage de cette nouvelle vague, la productrice-chanteuse yunè pinku a, elle aussi, déployé un univers fait de UKG et de deep-house, qu’elle saupoudre de sa voix onirique. Depuis 2021 l’artiste irlando-malaisienne de 21 ans basée à Londres, a fait preuve à plusieurs reprises de son talent pour l’alt-pop électronique. Ce qui lui a valu d’être invitée par Boiler Room il y a quelques mois à Stockholm. On ne résiste pas à l’envie de faire les présentations, à travers cinq morceaux ‘coups de coeur’ signés yunè pinku.

 

‘Bluff’ – yunè pinku

Impossible de commencer cette sélection avec un autre track que ‘Bluff‘, single éponyme de son premier EP sorti en 2022. Accords solaires au clavier, rythmique breakée et mélodies chantées sur un ton non-chalant… Que dire si ce n’est que, c’est grâce à ce morceau qu’on l’a découverte et décidé de garder une oreille attentive sur elle ? Prometteuse entrée en matière.

 

‘What You Like’ – yunè pinku

Pas de breaks à l’horizon : ici, yunè pinku a été invitée par la DJ-productrice australienne Logic1000 -adoubée par Four Tet, Ben UFO et Caribou– à collaborer sur un single 100% deep-house. Ce qui nous plait ? Les mélodies pop susurrées, qui rappellent çà et là l’époque de gloire du label Roche Musique (Kartell, Darius, Cézaire, Dabeull…) en France.

 

‘Heartbeat’ – yunè pinku

Écouter ‘Heartbeat‘, ou comment s’auto-déclencher un joli spleen. Empruntant quelques sonorités lo-fi au passage, le morceau plonge dans une ambiance brumeuse et éthérée, qui sonne comme une invitation à l’ivresse mélancolique. À écouter en dansant sous la pluie.

 

‘Killing Bee’ – yunè pinku

Traverser les couloirs dans l’obscurité, pousser la porte du club et entrer sur le dancefloor, pendant que tabassent les kicks de ‘Killing Bee‘ à 105 décibels : c’est ajouté à notre to-do list. Brut et percutant, ce titre est une bonne leçon de deep-house minimaliste, agrémentée d’une basse hyper groovy et de voix hachées hypnotisantes. Très fort.

 

‘Fai Fighter’ – yunè pinku

Pour clôturer cette mini-sélection, on vous propose d’écouter ‘Fai Fighter‘, issu de son dernier EP BABYLON IX… Et qui a tout pour plaire aux amateurs d’italo-disco et de trance. La preuve que yunè pinku est capable d’orner n’importe quel type de genre électroniques de sa voix enchanteresse.

Visited 156 times, 4 visit(s) today