Skip to main content
@theo.gaye
10 juillet 2023

Festival Les Ardentes : la pluie, le feu et les punchlines malgré les couacs

par Théo Lilin

Pour sa dix-septième édition, malgré un dernier jour annulé et de l’eau non-potable, le festival belge à la solide programmation rap a, encore une fois, su conquérir son public sur trois jours. On revient sur ce qu’il ne fallait pas rater. 

L’un des plus grands festivals européens de rap vient de se terminer avec un jour d’avance. Les alertes météo du dimanche ont conduit le bourgmestre à interdire l’entrée des festivaliers sur le site. S’ajoute à cela un flagrant manque d’eau potable, ce qui a transformé les Ardentes en cluster géant. Jean-Yves Reumont, porte-parole du festival, explique : « Un problème technique ne nous a hélas pas permis d’ouvrir hier les 3 points d’eau prévus sur le site. Nous avons donc passé l’eau à 1 € (prix coûtant pour nous) dans les bars ». Les services de secours ont ajouté : « Troubles intestinaux/maux de ventre : 8 mercredi au camping, 8 jeudi au camping et 2 aux postes médicaux sur site. Tout roule au vu du nombre de campeurs et de festivaliers ». Mais qu’importe, les Ardentes aura tenu (presque) toutes ses promesses, avec une programmation mélangeant rockstars du rap et jeunes rookies aux ambitions infinies. De quoi consoler ceux·elles qui avaient subi l’annulation de Yard Land –et de nombreux autres évènements suite à la révolte– une semaine plus tôt.

 

 

 

Notons déjà certains grands moments : à commencer par l’arrivée magistrale de Kaaris, la foule hurlant en choeur les paroles de « Zoo » -on a clairement eu les poils-. Le dozo est même rejoint par Kalash Criminel pour interpréter « Arrêt du coeur ». Venu de l’autre côté de l’Atlantique, Travis Scott a retourné la grande scène des Ardentes, avec une prestation qui a envoyé les plus de 65 000 festivaliers présents dans l’espace. Même ambiance pour la nouvelle reine du rap US Ice Spice, malgré tout de même une demi-heure de retard. Sur un autre registre, Alkpote a encore réussi a faire parler de lui en distribuant à la foule des centaines de joints pendant sa prestation. On vous laisse vous en amuser ou vous en indigner -ici, on a déjà choisi notre camp. Enfin le Suisse Varnish La Piscine nous a une fois de plus emporté dans ses mélodies hybrides empruntées au funk et à la trap. 

 

 

Aux côtés des stars internationales et des vétérans de la punchline, la grand-messe du rap a accueilli quelques rookies en passe de percer. Comme le grand Mairo, qui a dévoilé un huit-titres incandescent en mai dernier et vient d’être annoncé au Grünt festival, prévu en septembre. Evoquons enfin la présence du jeune parisien 8ruki tout droit venu de la scène underground, Mademoiselle Lou qui a d’ores et déjà eu son feat avec Booba, ou encore Benjamin Epps, dont la voix singulière et les punchlines acérées le rendent inoubliable. 

 

 

Si l’évènement a visiblement été émaillé par des problèmes sanitaires –ce qui arrive, quand l’eau n’est pas potable-, les Ardentes ont une fois de plus comblé l’ensemble des festivaliers prévus à la fête.

Visited 141 times, 1 visit(s) today