Skip to main content
©Nainora Shizuru via Unsplah
13 juin 2024

‘La musique emmerde le Front National’ : la pétition est en ligne !

par Olivia Beaussier

« La jeunesse emmerde le Front National » chantait le groupe punk rock Bérurier Noir en 1985 dans « Porcherie« . Quelques jours après les élections européennes et l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron, c’est sous cette bannière que le monde de la musique lance une pétition sobrement intitulée « La musique emmerde le Front National ». Elle compte inciter artistes, organismes et public à se soulever/s’unir face à l’extrême-droite.

La pétition est chapeautée par l’adjoint à la Mairie de Paris en charge du tourisme et de la vie nocturne Frédéric Hocquard et Eric Labbé, fondateur de Maison Message agence de communication et relations presse spécialisée culture.

La pétition commence par : « Nous […] déclarons ici, maintenant et pour toujours, notre refus de voir accéder au pouvoir un parti raciste, xénophobe, LGBTphobe, autoritaire dont la haine ordinaire est à l’opposé de toutes les valeurs et de toute l’histoire de la musique. »

Devant les résultats du Rassemblement National (31,37%), nombreux ont été les différents secteurs de la culture ainsi que les personnalités politiques et publics à se soulever contre le Rassemblement National ; la musique n’a pas manqué à l’appel. Frédéric Hocquard et Eric Labbé se disent « contre le Front National que nous refusons à jamais de nommer Rassemblement puisque son seul projet est, au contraire, de diviser ».

Cette pétition s’adresse à toute la musique, car -toujours bon de rappeler- l’Histoire de n’importe quel style musical qu’il soit rock, pop, raï, jazz ou reggae, s’inscrit dans une démarche d’émancipation des minorités opprimées. Nées au sein des milieux queers et racisés, les musiques électroniques ne dérogent pas à cette règle.

 

À lire aussi sur tsugi.fr : Rave ou pas rave ? On a tenté de clarifier le terme Front national

 

Le refrain de Bérurier Noir a éclipsé son vrai titre et est devenu un slogan immanquable aux manifestations anti extrême droite. Il a également été repris-popularisé par quelques figures de la musique, comme Diam’s et son « J’emmerde le Front National » qu’elle faisait scander à tout un Bercy sur « Marine » – nostalgie quand tu nous tiens. Ou encore Papa Laurent Garnier, qui l’introduit dans ses sets.

La politique étrangère nous prouve que l’extrême droite au pouvoir nuit grandement au secteur culturel. En Italie, organiser une rave-party est punissable jusqu’à six ans de prison. En Hongrie, la liberté des médias est mise en coupes réglées. Aux Pays-Bas, une hausse de TVA de 9 à 21% est prévue en 2026 sur les produits culturels.

La pétition a le dessin d’ « interpeller notre public pour faire front commun et l’inciter à aller voter contre l’extrême-droite lors des élections des 30/6 et 7/7. »

La pétition est à retrouver juste ici

Visited 2 038 times, 5 visit(s) today