L’Appel du 8 mars : DJs sets et tables‐rondes pour donner de la visibilité aux femmes artistes

Chloé, The Black Madon­na, Amélie Lens … La scène élec­tron­ique a vu éclore ces‐dernières années de nom­breuses artistes féminines recon­nues. Mais ces musi­ci­ennes con­tin­u­ent à faire face à des prob­lé­ma­tiques qui leurs sont pro­pres, et un événe­ment a décidé de s’en saisir à l’occasion de la journée inter­na­tionale des droits des femmes. L’organisation de l’Appel du 8 mars tien­dra sa deux­ième édi­tion, ven­dre­di prochain, à La Folie (Paris). L’objectif est iden­tique à celui de l’année dernière : dis­cuter des enjeux entourant les femmes artistes dans le milieu élec­tron­ique, et leur don­ner plus de vis­i­bil­ité. Une démarche qui implique donc à la fois ani­ma­tions musi­cales, dis­cus­sions et moments de réflex­ion.

Au pro­gramme, des tables‐rondes artic­ulées autour de trois thé­ma­tiques d’actualité. L’impact du mou­ve­ment #metoo dans la musique élec­tron­ique, d’une part, mais aus­si le rôle des “femmes de l’ombre”, c’est à dire les femmes exerçant des pro­fes­sions moins vis­i­bles dans l’industrie musi­cale (agentes, pro­gram­ma­tri­ces). Autre thème choisi : les “artistes d’exceptions”, trans­gen­res, non‐binaires, trav­es­tis et drag et leur place dans les scènes clubs et under­ground.

Evidem­ment, la danse est aus­si au pro­gramme avec plusieurs artistes invités pour des mix­es ou lives. Par­mi eux, la DJ parisi­enne éclec­tique Maxye, le Nor­mand Benales, ou encore Mila Diet­rich qui pro­posera ses titres hyper groovy aux par­tic­i­pants. Spé­ci­ficité de cette soirée : l’ordre de pas­sage des musi­ciens sera tiré au sort. Pas de time‐table pub­lié à l’avance donc. Il ne reste plus qu’à y aller pour le décou­vrir.

Toutes les infor­ma­tions sont à retrou­ver sur l’événement Face­book de l’Appel du 8 mars.

 

(Vis­ité 286 fois)