Skip to main content
Kyttiara ©Yohan Cordelle
15 avril 2024

Les femmes dans le monde de la nuit : conférence à la Mairie de Paris

par Olivia Beaussier

Le monde de la nuit est-il toujours dominé par les hommes ? Lundi 22 avril à 18h, « Elles Font Vivre La Nuit », la conférence animée par Clémence Meunier,  se tiendra à la Mairie de Paris, gratuitement, et tentera de répondre à cette question. Pour l’occasion seront invitées des artistes, organisatrices, manageuses, rédactrices en chef et autres… Toutes actrices du monde de la nuit.

Ce 22 avril, le cabinet de Fréderic Hocquard, adjoint à la Mairie de Paris,  organise une conférence sur la place des femmes dans le monde de la nuit, modérée par la journaliste musicale, Clémence Meunier. Au programme, deux tables rondes d’une heure trente qui, via la musique et le milieu de l’événementiel, aborderont des sujets sociétaux. Seront de la partie dix intervenantes influentes dans le secteur de la musique et de la fête, qui viendront discuter de leurs expériences et parcours, mais également de leurs combats en tant que femmes dans ce milieu. Selon Clémence Meunier : « cette non-mixité est choisie, car il est important de donner la parole aux femmes sur des sujets qui les concernent ».

monde de la nuit

Hypnia ©Yohan Cordelle

La première table ronde s’intitule : « Quelle place pour l’entrepreneuriat féminin dans le paysage culturel et festif ? » Les invitées sont cinq gérantes de festival, club, bar et médias musicaux. Tout d’abord, la directrice générale du festival We Love Green, Marie Sabot, mais aussi Zouzou du Rosa Bonheur, Jade Matheu, rédactrice en chef du webzine de musiques électroniques Dure Vie, ainsi qu’Olivia Schorestene, co-fondatrice du Mazette et enfin Hélène Jenny, fondatrice et cogérante de Bonjour Madame.

Certes, la parité n’est pas encore atteinte dans le monde de la nuit, mais cette conférence montre tout de même que les femmes dans l’entrepreneuriat existent bien. Une façon de mettre en avant des profils encore bien trop invisibilisés, mais aussi de donner confiance et peut être motiver de possibles prochaines entrepreneuses.

 

À lire aussi sur tsugi.fr : Le compte « Tu mixes bien pour une fille » veut dénoncer le sexisme dans le monde de la nuit

 

Mais s’il est important de parler de la réussite, il faut aussi s’intéresser aux combats. C’est pour cela que la deuxième table ronde organisée, « Violences sexuelles et sexistes : où en est la nuit parisienne ? », traitera de la question des VSS et du consentement dans le monde de la nuit. On retrouvera Domitille Raveau, co-fondatrice de Consentis, un organisme de formation sur au sujet des VSS dans les milieux festifs. Ainsi que Déborah Hazotte, présidente du festival Dream Nation.

Clémence Meunier l’écrivait déjà pour Tsugi dans son article, « Wet For Me libère la femme depuis 10 ans » :  « Attention, les garçons sont toujours les bienvenus [au sein de la Wet For Me], mais ceux qui comprennent bien dans quel type de soirées ils sont. La porte de la Wet, c’est beaucoup de pédagogie ! ». C’est pourquoi, autour de cette table ronde, on retrouvera la DJ Rag, membre de Barbieturix et organisatrice des soirées Wet For Me, ainsi que Anaïs Condado (alias Anaco) du même collectif, mais aussi ex-programmatrice de La Machine et spécialisée en prévention VSS, et enfin, la DJ, activiste et co-directrice de Venus Agency, Elodie Vitalis.

 

« Elles Font Vivre La Nuit » a pour objectif de montrer que « le vent tourne et que les femmes s’emparent du monde de la nuit » selon Clémence Meunier. Alors ne tardez pas à prendre vos places, juste ici !

Visited 317 times, 3 visit(s) today