© Denis Tribhou

Les Primeurs de Massy et de Castres reviennent pour quatre soirées de feu

Du mer­cre­di 2 au same­di 5 novem­bre, venez goûter la nou­velle scène musi­cale le temps de qua­tre soirées con­sacrées à l’émergence et la décou­verte. Vingt groupes ou artistes solo vien­nent présen­ter leur pre­mier album, sor­ti cette année, à l’occasion des Primeurs de Massy. Et comme tou­jours, la 8ème édi­tion miroir des Primeurs de Cas­tres au Bolegason !

Petit récap’ pour ceux qui ne con­nais­sent pas encore l’au­da­cieux con­cept des Primeurs de Massy et de Cas­tres. Le fes­ti­val, étalé sur qua­tre soirées, pro­pose une sélec­tion de vingt artistes émer­gents dont le dernier album est sor­ti en 2022. Ces artistes, regroupés par groupes de cinq, ne joueront pas une fois, mais deux fois durant la durée du fes­ti­val : c’est le fameux principe de l’édi­tion miroir de Cas­tres. Par exem­ple Lewis OfMan sera présent le jeu­di à Cas­tres et le same­di à Massy, tan­dis que Julien Granel sera présent le same­di à Cas­tres et le ven­dre­di à Massy. Une sorte d’échange musi­cal spatio-temporel inin­ter­rompu à tra­vers la France. On vous en dit plus sur cette pro­gram­ma­tion haute en couleurs!

On inau­gur­era cette édi­tion à Massy le mer­cre­di soir avec Thee Sacred Soul et leur déli­cat mélange de douceur soul 60’s et de groove Rythm & Blues des 70’s. Lalalar, fig­ure de la scène under­gound stam­bouliote, nous fera nav­iguer entre riffs métal, sam­ples psy­chédéliques et pul­sa­tions élec­tron­iques ténébreuses/dansantes. Le garage rock et la bed­room pop seront égale­ment mis à l’hon­neur avec John­nie Car­wash (qu’on avait adorés à Cabaret Vert) puis Emma Peters. Place ensuite au col­lec­tif avec An’ Pagay et leurs saveurs multi-ethniques, entre la Colom­bie et la Réu­nion. On décou­vri­ra la var­iété alter­na­tive de Oete, dont l’al­bum très per­son­nel plonge ses racines dans les années 80. Ensuite, place au rock avec Howl­in’ Jaws et leurs sonorités 50’s et 60’s aux accents garage rock. Le duo ren­nais auto-identifié “schlag wave” Gwen­do­line sera présent pour présen­ter son dernier disque, Après c’est gob­elet. L’artiste Lass nous partagera égale­ment son dernier pro­jet offrira con­stru­it entre beats dig­i­taux, ryth­miques afro-latines et mélodies ouest-africaines. Alex­ia Gredy jeune autrice-compositrice et inter­prète, délivr­era une poésie-pop aux textes mélan­col­iques parsemés d’histoires intimes, d’amour ou de désir.

 

À lire aussi : Lalalar, de frustration et de colère

 

Julien Granel vien­dra mou­ve­menter le troisième soir du fes­ti­val avec sa musique ludique pop-dansante, et il nous présen­tera son jouis­sif dernier album Cooleur, man­i­feste d’une pop défini­tive­ment funky. Pierre de Maere nous fera voy­ager entres ses dif­férentes influ­ences avec de la pop des eight­ies et de l’euro dance, tan­dis qu’Achile fera hon­neur à la chan­son française et au rap, entre piano-voix et gross­es bass­es. Dans une autre ambiance, Avalanche Kaito fera bouger les foules de son groove post-moderne, mix­ant fusion élec­trique et transe ora­toire. On aura le droit à une vibe jazz avec Ckraft et à du R’n’B aux influ­ences soul avec le duo brux­el­lois Juicy. Big­ger quin­tet franco-irlandais un rock som­bre et baroque porté par un refrain lumineux. Pour la soirée de clô­ture, Claire Days nous fera décou­vrir sa folk hybride et Uto son trip pop, tan­dis que le poète sonique Lewis OfMan enver­ra son meilleur groove élec­tron­ique, bercé de pop ital­i­enne et de musique de club.

À not­er que Uto, Big­ger, Avalanche Kaito, Thee Sacred Souls et Howl­in’ Jaws échap­per­ont au miroir et seront présents unique­ment à Massy.

Pour ne rien rater, aller tchek­er toutes les infos sur les Primeurs de Massy et sur ceux de Cas­tres. Pour décou­vrir les artistes en avant-première, la playlist du fes­ti­val juste ici !

 

 

(Vis­ité 165 fois)