Crédit : Ian Muttoo

L’Eurovision de la musique alternative organisé à Londres

Au revoir à la var­iété et la pop tiède, et bon­jour à la musique alter­na­tive. Bâti sur le même mod­èle que l’Euro­vi­sion, l’Eu­roNoize aura lieu à Lon­dres le 23 mai. Mais une dif­férence de taille sépare les deux événe­ments. Alors que l’Eu­ro­vi­sion tend générale­ment à pro­pos­er une musique grand pub­lic, l’Eu­roNoize met­tra en avant “un cast­ing étrange de groupes DiY, alter­nat­ifs et de sous-pop under­ground”. Le principe reste néan­moins le même : chaque nation par­tic­i­pante est représen­tée par un groupe, chanteur ou autre musicien.

Côté français, le représen­tant ne s’ap­pelle pas Bilal Has­sani mais plutôt Has­san K. Orig­i­naire de Lille, l’artiste pro­pose des sonorités à la croisée du rock, de l’élec­tro et de la musique perse tra­di­tion­nelle. Les autres par­tic­i­pants vien­dront quant à eux de Russie, d’Ir­lande, d’E­stonie, de Suisse, de Norvège, de Grèce, d’Alle­magne, d’I­tal­ie, de Ser­bie et de République Tchèque. Par­mi les invités les plus con­nus, notons la présence des Estoniens de Win­ny Puhh. En 2013, ce groupe de métal n’é­tait pas passé loin de représen­ter sa nation à l’Eu­ro­vi­sion, se hissant jusque la finale nationale. Ironie de l’his­toire : le Royaume-Uni, pays hôte de la célébra­tion, est l’ab­sent de cet événe­ment financé par l’U­nion européenne, alors que le Brex­it pour­rait être inter­venu au moment de la compétition.

Par ici pour plus d’in­for­ma­tions ou l’achat de billets.

(Vis­ité 362 fois)