Skip to main content
31 janvier 2024

Mandy, la DJ qui rend fous les puristes

par Olivia Beaussier

Difficile de décrire DJ Mandy. Des transitions pourries, Taylor Swift et Pitbull dans le même track, des bruits de klaxons infernaux… Cette artiste est célèbre pour être nulle. Oui, vous avez bien lu. Pourtant, cette dernière enflamme la toile ; de quoi ravir la GenZ, et faire rager les puristes.

Avant cet été, DJ Mandy, de son vrai nom Amanda Shultz, n’était qu’une énième DJ californienne sur les réseaux sociaux. Mais en août, cette dernière a su se démarquer d’une façon bien particulière : en mixant très mal. Sa spécialité : passer du tout au tout sans transition. Un petit classique de Abba, pop/folk, piano et compagnie, est, en une seconde, remplacé par un énorme son dubstep.

@dj__mandy Replying to @ally Thank youuu #dj #fyp #ddj200 #dancingqueen #abba #learningtodj ♬ original sound – Amanda Shultz

DJ Mandy joue ce rôle de débutante. On connaît tous cette personne qui découvre les fonctionnalités des platines, ne sait pas gérer ses transitions, accélère trop ses tracks… Plus les mois passent, plus Mandy perfectionne sa médiocrité. Elle fait des boucles avec un mot qui se répète sans cesse, ajoute des bruits de klaxon pour marquer le tempo, passe cinq sons à la suite en 30 secondes, sample la voix du métro… Tellement nulle que ça en devient hilarant.

Ce qui plaît vraiment, c’est son immense répertoire de références à la GenZ. Très proche des réseaux sociaux, ses mixes s’adaptent à la culture populaire. Elle en vient même à faire un track sur le discours de Martin Luther King, tout ça remixé avec des bruits de klaxons, « Oppa gangnam style » à l’arrière, bref vous connaissez la chanson.

@dj__mandy🪩🦋🕺🎀🙏🌎♬ original sound – Amanda Shultz

Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle a réussi à attirer l’attention. Elle compte aujourd’hui plus de 700 000 abonnés sur TikTok, avec des vidéos atteignant les 12 millions de vues. Sa communauté s’est pris au jeu et n’arrête pas de lui donner des conseils pour mieux mixer, sachant pertinemment qu’elle fera tout l’inverse. Un second degrés évident pourtant jamais vraiment assumer. La DJ essaie au maximum de rester dans son caractère, mais parfois craque. On la voit disparaître hors-champs, comprenant très bien que cette dernière ne peut pas se retenir de rire.

 

À lire aussi sur tsugi.fr : Women In Electronic #4 : 7 mixes exclusifs par 7 DJ et productrices

 

Mais attention, il existe un côté “pile” à cet avatar “DJ nulle”. Soit aussi une artiste talentueuse qui déborde d’imagination et pond des sets tous plus originaux les uns que les autres. Ce passage entre le personnage de DJ Mandy-nulle et la vraie DJ Mandy-hyper-forte a été un vrai choc pour la toile. Difficile de croire que celle qui mélange Leonard Cohen avec Cardi B est aussi celle qui fait des sets House pleins de références à la pop culture, comme le faisait Girl Talk ou 2manyDJs avant elle.

Alors que ce soit une façon de percer ou pas, on se doit d’admirer son sens de l’humour. DJ Mandy vient bouger le monde parfois un peu trop sérieux de la techno, et ça fait du bien !

Visited 2 032 times, 11 visit(s) today