Skip to main content
Via Wikipedia Commons
9 avril 2024

Tchétchénie : la musique limitée entre 80 et 116 BPM

par Léa Crétal

À l’issue d’une réunion avec des artistes locaux et régionaux, les autorités tchétchènes ont annoncé l’interdiction des musiques jugées ‘trop lentes’ et ‘trop rapides’. Désormais, seules les musiques comprises entre 80 et 116 BPM (battements par minute) seront autorisées. 

La Tchétchénie a annoncé la mise en place d’une nouvelle règlementation sur la musique : dès à présent, la musique sera tenue de respecter une allure spécifique, comprise entre 80 et 116 BPM.

Avec cette décision, le gouvernement tchétchène dirigé par Ramzan Kadyrov, allié de Vladimir Poutine, impose un diktat visant à faire correspondre la musique à « la mentalité » et au « rythme musical » tchétchènes. Ou autrement dit, à exclure les musiques occidentales. Les artistes auront jusqu’au 1er juin pour s’y conformer et adapter leur musique aux critères, « sous peine de ne pas être autorisés à les jouer en public » (Le Parisien).

Par conséquent, de nombreux morceaux et styles de musiques y seront prohibés. Sans surprise : house, techno, trance, gabber en feront les frais… ainsi que la majorité des morceaux pop, et de bien d’autres genres musicaux encore. À titre d’exemple, si des morceaux comme ‘Future Proof‘ de Massive Attack (80 BPM) et ‘Casio‘ de Jungle (116 BPM) échappent de peu aux restrictions, ‘Blue In Green‘ de Miles Davis se verra interdit, en raison de ses 127 BPM.

L’actualité en Tchétchénie n’est pas sans rappeler les images d’instruments brûlés par les Talibans, au pouvoir en Afghanistan, qui avaient déjà vivement rappelé que le quatrième art a pour habitude de faire l’objet de censure en régimes autoritaires.

 

Également sur tsugi.fr : 🔊 Tsugi Playlist : L’amour à 140 BPM (minimum)
Visited 1 778 times, 7 visit(s) today