Skip to main content
13 janvier 2021

Tsugi Podcast 612 : Rebequita, ce qu’il y a de plus frais sur la scène électronique émergente

par Sylvain Di Cristo

Lumière sur la scène électronique émergente française et la DJ Rebequita, qui y incarne aujourd’hui ce qu’il y a de plus frais.

Rebequita, de son vrai nom Rebecca Jodorowsky (petite fille du réalisateur Alejandro Jodorowsky) est une jeune DJ qui incarne ce qu’il y a de plus frais aujourd’hui sur la scène électronique underground française : une honnêteté, une énergie solaire au sein du projet camille camille Sessions qui s’est bougé, est resté créatif pendant cette période difficile ; des goûts musicaux décomplexés qui dégèlent un public parfois trop stoïque, un bon travail de recherche, une bonne technique et une joyeuse inspiration pour toutes celles qui pensent que le DJing, ce n’est pas pour elles.

En plus d’un mix d’une heure qui reflète tout ça, nous avons voulu en savoir plus sur cette DJ émergente et prometteuse qui, il n’y a pas sept mois encore, ne savait pas se servir de platines : elle est le fruit d’un atelier d’apprentissage du DJing par l’équipe de Rinse France et semble désormais en route pour brûler des dancefloors.

« Dans ce mix, j’ai voulu recréer cette atmosphère un peu chaotique mais où l’espoir est toujours présent, une sorte de défouloir, une voix de révolte. »

Rebequita

Rebequita / © D.R

En quelques mots, qui es-tu Rebecca ? Et comment définirais-tu ton son ? 

Quand j’étais petite, je passais mon temps à me déguiser, filmer mes Playmobils et faire des clips dans mon armoire. J’avais déjà envie de faire plein de choses et de créer, surtout. Plus tard, je suis entrée dans une école de théâtre à Paris tout en travaillant à côté et en faisant la fête quasi tous les week-ends. Je suis assez « clean » quand je vais dans des clubs, j’y vais vraiment pour passer six heures à danser et à découvrir de la musique, des ambiances.

Ça fait des années qu’on me demande de me charger de la musique aux soirées d’anniversaire de mes potes, mais je n’avais jamais vraiment sauté le pas. Puis j’ai commencé à faire des playlists et à les partager ; j’en ai fait ensuite de plus élaborées, avec les quatre saisons en thématique. Et Manaré de Rinse France m’a dit qu’il voulait créer un workshop dans les bureaux de la webradio pour apprendre le DJing aux nouvelles générations : j’ai tout de suite sauté sur l’occasion. Je me suis retrouvée au milieu de gens talentueux, tous les samedis depuis la fin du premier confinement, à essayer de caler un rythme avec un autre (merci Manaré, Bob Sleigh et Andy4000 pour la patience et l’apprentissage). Et me voilà sept mois plus tard !

Rebequita, elle fait le show, elle a toujours ses lunettes roses et un foulard sur la tête, c’est un peu sa marque de fabrique. Quand je mixe, c’est comme sur scène, j’essaye de faire en sorte que les gens passent un bon moment et qu’ils ressortent avec du baume au cœur. Je suis très éclectique dans mes sélections. Je peux mélanger de l’italo-disco avec du rap français. Je suis aussi une grande fan de classique, ou de shatta. Mon dada, c’est les édits. Je pense que c’est ce qu’il me caractérise le plus, avec le fait que j’ai la fâcheuse habitude de vouloir à tout prix que tout le monde danse !

On t’a notamment repéré au sein du projet camille camille Sessions sur Rinse France, tu peux nous en dire plus sur ce projet ?

En fait, on s’est tous rencontrés au workshop que Rinse France a organisé pour apprendre à mixer. De là s’est formée une équipe pleine d’amour, toujours prête à se tirer les uns les autres vers le haut. Quand on a annoncé le deuxième confinement (un ou deux mois après notre première scène pour beaucoup d’entre nous) camille camille (qui depuis la rentrée tient la matinale sur Rinse France avec Clothilde Grace), nous a appelé pour nous dire qu’il ne fallait pas qu’on lâche. Et c’est comme ça qu’il a créé ses fameuses camille camille Sessions : chaque dimanche, on se retrouvait dans un lieu secret pour un livestream de 12 DJ sets d’une heure chacun sur Twitch. Il essayait d’avoir deux ou trois invités par semaine. Les sessions sont plus ponctuelles maintenant, mais on continue. Je ne le remercierai jamais assez pour cette opportunité.

« J’essaye de me battre tous les jours à mon échelle, pour que les fibres aussi bien artistiques que féministes se réveillent en chacun de nous. »

Raconte-nous un peu ton travail dans ce mix, dans ta tracklist ? Qu’as-tu voulu construire ici ?

J’en ai vraiment ras-le-bol de cette situation. On nous supprime tous loisirs, toutes passions, toutes cultures, toutes beautés. J’ai l’impression que l’on préfère s’acheter un pantalon à 10 € que de se nourrir intellectuellement et forger son goût, son avis sur les choses. J’essaye de me battre tous les jours à mon échelle, pour que les fibres aussi bien artistiques que féministes se réveillent en chacun de nous. Nous vivons une époque difficile mais il ne faut pas oublier que des voix s’élèvent et qu’une parole se libère. Une parole juste, qui continue de grandir de jour en jour, et qui ne s’adresse pas qu’aux femmes, mais à tout le monde. Le féministe est une personne qui croit en l’égalité sociale, politique et économique des sexes. J’aime pouvoir mixer pour des raisons, des combats qui m’animent et en fonction des sentiments que je ressens sur le moment. Dans ce mix, j’ai voulu recréer cette atmosphère un peu chaotique mais où l’espoir est toujours présent, une sorte de défouloir, une voix de révolte. Et surtout, j’ai voulu faire danser les petites souris dans les murs des vieux immeubles.

Tracklist du mix

– Discours de Nathalie Portman
– Sexy Planet – Bonnie Banane
– Gdafi Na – Kino Todo ft. Tesfit Asgodom
– Opala -Bufi
– Baiana (Cosme Martin & Christian Vila Remix)
– Ron Jeremy – Kenny Summit
– Let’s Get Busy – Clubland
– Surate – Blame
– Fierce – Azealia Banks
– Nails, Hair, Hips, Heels – Todrick Hall
– Tribal Warrior – Bakongo
– monin’ guetting – Gafacci
– Chocobodi – A-Star
– Teng – Mina ft. Noire
– Xxx – xxx
– Tapion Riddim – Kaval
– Gypsy woman remix – xxx
– What’s up – Wilfy D
– Generation Assassin – xxx
– Calabria – xxx
– Let’s dance (dance mix) – David Bowie
– Welcome to the party – Gafacci
– Baby boy Bootleg – xxx
– Trotro – Gafacci
– Sentinelles – Insomniak ft. M.T.
– Russ – The flute – SeekSickSound
– Sensational – xxx
– American boy – xxx
– Boasty – xxx
– Intro (fresh and clean) -Roska, Zed Bias, Serocee
– World rush – Stones Taro
– Oh la la remix – pnl
– Archangel – Burial
– Cry me a river – xxx
– Pookie – GЯEG

Visited 149 times, 1 visit(s) today