Skip to main content
© Guillaume Dufour
21 février 2024

Hoorsees au Point Ephémère, du shoegaze à la french touch

par Léa Crétal

Après la sortie récente de son troisième album Big, le quatuor Hoorsees compte bien célébrer sa remise en selle. Le groupe d’indie-rock organise une release party à Parispour performer en live cet album aux influences musicales nouvelles. Pour être de la partie, rendez-vous le 7 mars prochain au Point Éphémère !

Deux ans après son passage au 200, quai de Valmy à l’occasion de son deuxième album, A Superior Athlete, le groupe Hoorsees retourne au Point Éphémère le 7 mars prochain. Tout ça pour célébrer sur scène la sortie du dernier bébé : le bien-nommé Big, déjà doté de deux clips (‘Ikea Boy‘ et ‘Artschool‘). 

Troisième album de la discographie de Hoorses, Big marque un léger virage vers des sonorités plus indie-pop. Mais surtout vers un courant aux racines françaises que l’on affectionne particulièrement par ici, et qui s’incruste dans ce disque par petites touches : la French touch. Sans pour autant délaisser ses influences britanniques et américaines, le plus anglo-saxon des groupes de rock français opte pour une esthétique plus panachée, inspirée des morceaux de Phoenix ou encore Daft Punk.

 

À lire également sur tsugi.fr : Daft Punk prépare un cinquième album, c’est son batteur qui le dit

 

Pas d’inquiétude : Hoorsees continue évidemment de chanter en anglais et de s’inspirer du ‘college rock’, courant de rock alternatif initié par la jeunesse étudiante américaine à la fin des années 80 (représenté par U2, The Cure, Red Hot Chili PeppersThe Smiths…), que le quatuor incarne avec autant d’authenticité que de modernité. Mais avec Big, Alex, Zoé, Thomas et Nicolas explorent des sons plus électroniques, ainsi qu’une nouvelle manière de donner de la voix, puisqu’en effet, la bassiste zoé fait son arrivée au chant!

hoorsees

© Guillaume Dufour

Pour fêter ce nouveau projet-tournant, Hoorsees organise donc une release party parisienne, jeudi 7 mars. L’occasion d’accompagner le groupe en live dans sa nouvelle orientation musicale, le tout dans une salle canon et à taille humaine, propice à l’énergie rock, et déjà échauffée par la pop d’Antonin Appaix, qui assurera la première partie.

Les billets pour le concert sont disponibles en ligne ! On vous laisse avec la chronique de Big, tirée du dernier numéro en date de Tsugi

———-
———-

Hoorsees – Big

Voilà une progression à bride abattue. Avec déjà son troisième album depuis 2021, le quartette parisien élargit considérablement ses influences. Non pas que les esprits de Weezer et Pavement aient totalement disparu, mais le rock lo-fi 90s laisse place au revival post-punk des années 2000 à la façon Strokes ou Bloc Party – avec même un côté Phoenix. Et le single ‘Artschool’ aurait presque pu faire croire à un pur virage new wave. Mais le groupe n’abandonne pas son goût pour les mélodies pop et son humour sardonique – on sent d’ailleurs l’influence d’un Jonathan Richman sur un titre comme ‘No Vacation’.

L’arrivée de la bassiste Zoé Gilbert Johannsen et son chant détimbré permettent également de décentrer la musique de son leader Alex Delamard, et d’approfondir une véritable dynamique de groupe, tandis que la production soignée s’éloigne définitivement du côté DIY des débuts, qui a pu leur coller une étiquette de ‘slacker’ un peu facile. Bien sûr, Hoorsees conserve cet aspect flegmatique, et ne s’embarrasse toujours pas de haute réflexion dans sa musique très immédiate. Mais en rester à cette fausse désinvolture serait passer à côté d’une diversité d’émotions et d’ambiances riches. Il y a presque comme une recherche d’idéal, d’élégiaque, dans ces murs de guitares. Et une vraie ambition.

Par Antoine Gailhanou

Visited 281 times, 1 visit(s) today