Skip to main content
© Anne Harbers / Christophe Abramowitz / Radio France
8 février 2024

Richie Hawtin & Steve Reich : le Tsugi 167 est dispo đŸ—žïž

par Tsugi

Richie Hawtin et Steve Reich, rencontre entre deux maitres de l’hypnose : le Tsugi 167 est dispo Ă  la commande et dans tous les kiosques !

Et si l’on essayait d’ĂȘtre optimiste en 2024? Alors oui, les musiques Ă©lectroniques, le rock et mĂȘme le rap sont continuellement oubliĂ©s des Victoires de la Musique, oui Pitchfork bat de l’aile sous pression de son Ă©diteur, oui encore, le rachat par Songtradr de Bandcamp n’augure pas du meilleur et enfin oui bien sĂ»t la nomination Ă  la Culture de la future candidate Ă  la Mairie de Paris, Rachida Dati, en remplacement de celle qui faisait l’unanimitĂ©, Rima Abdul-Malak, ressemble Ă  une blague, hĂ©las rĂ©elle, du Gorafi. Pourtant, l’espoir est permis. Surtout quand on voit Four Tet, pas forcĂ©ment rĂ©putĂ© pour une musique mainstream, remplir un ZĂ©nith de 6500 places, qu’une soirĂ©e Afterlife avec en headliners Tale Of Us et Recondite en avril dans la gigantesque U Arena affiche complet dĂšs la mise en vente des tickets, ou Ă©galement que Thylacine, prĂ©sent au sommaire de ce numĂ©ro, blinde Ă  l’aise deux Seine musicale pour son show symphonique. Quelle importance, alors, s’il a Ă©tĂ© oubliĂ© dans le palmarĂšs des professionnels de la profession (que l’on rebaptiserait bien « Victoires de la Chanson ») ? Tout comme, d’ailleurs, une autre rĂ©ussite en matiĂšre de live (et pas qu’en France) : French 79. Eh oui, les salles ne sont pas « sold out » uniquement sur la foi d’une vidĂ©o TikTok. Les raisons de se rĂ©jouir sont aussi nombreuses Ă  la lecture de notre nouveau numĂ©ro. À l’image de cette rencontre exclusive pĂ©tillante entre le pionnier de la couche minimaliste Steve Reich et son plus grand disciple Richie Hawtin, orchestrĂ©e de maniĂšre Ă©rudite, mais accessible, par Olivier Lamm. Un moment rare, rĂ©union de deux intelligences dĂ©pourvues de prĂ©tention oĂč affleure un Ă©tonnant humour. L’humour est Ă©galement prĂ©sent dans la saga au long cours des Casual Gabberz, racontĂ©e par ses acteurs. Devant le micro du talentueux Julien Duez dĂ©file une dĂ©cennie durant laquelle les Parisiens auront largement contribuĂ© Ă  l’engouement pour les musiques extrĂȘmes chez les plus jeunes adeptes du dancefloor. Les aficionados du rock seront eux aussi bien servis dans ces pages, avec un portrait du trio toulousain Slift – ne passer surtout pas Ă  cĂŽtĂ© de leur formidable ILION – et un panorama de l’effervescente scĂšne de Melbourne, oĂč s’agitent entre autres les excellents JJ McCann et Stepmother. « Hey, hey, my, my, rock’n’roll can never die »

Par Patrice Bardot 


SOMMAIRE
Richie Hawtin

© DR

  • P3 Warm up
  • P4 Il y a dix ans dans Tsugi
  • P6 Before
  • P7 Tsugi Radio
  • P12 Machines
  • P14 Hi-tech
  • P16 DĂ©jĂ  demain
  • P18 Les inspirations de Saint DX
  • P20 Steve Reich & Richie Hawtin
  • P28 Casual Gabberz
  • P36 Slift
  • P40 MGMT
  • P44 La scĂšne rock de Melbourne
  • P48 Thylacine
  • P52 Jowee Omicil
  • P54 Le paganisme au Royaume-Uni
  • P58 2023, annĂ©e drag?
  • P62 L’histoire de Tubular Bells
  • P66 Le club ∄ sous les bombes
  • P71 Disque du mois : The Smile
  • P72 : Les chroniques
  • P78 Le dĂ©bat : Stuck In The Sound
  • P79 Album oubliĂ© : Vacabou
  • P80 Pochettes : Gùùteaux !
  • P82 Une nuit avec MĂ©zigue


Commandez le Tsugi mag 167 ici !
Et la version numérique ici

Visited 680 times, 1 visit(s) today