Skip to main content
© Captures d'écran Youtube
24 mars 2023

KID BE KID, Lord Esperanza, Robbing Millions… Les clips de la semaine 🎬

par Tsugi

Cette semaine, on a eu le droit à une flopée de nouveaux clips. Alors on vous en a sélectionné quelques-uns parmi nos favoris ! Entre les clips de Faizal Mostrixx, Robbing Millions, Meule, KID BE KID, Lord Esperanza, David Walters et Cucamaras, vous avez pas mal de choix. 

 

Robbing Millions – « Believe Her »

Robbing Millions -Lucien Fraipont de son vrai nom- est multi-instrumentiste. « Believe Her » est nĂ© d’une jam session qu’il a fait en solo. Sur ce morceau pop, le musicien belge joue tout. ExceptĂ©e la batterie, gĂ©rĂ©e par Goossens de Triggerfinger. Pour l’illustrer, Mickey Miles nous dĂ©livre un clip quasi-horifique composĂ© de dessins animĂ©s psychĂ©dĂ©liques assez loufoques et hypnotisants… Et ça colle trĂšs bien avec l’univers de Robbing Millions.

 

Meule – « No Couchette » Part 1&2

Pour Meule, terminĂ© les morceaux qui font moins de 7 minutes. Ou alors, chaque partie (1 et 2) sont des morceaux Ă  part entiĂšre… Bref. Pour « No Couchette », c’est sur une longue plage que le groupe dĂ©voile une musique Ă©lectronique Ă©volutive entre synthĂ© modulaire, batterie et guitare. Ce clip est un long voyage en train. À l’image de la musique qu’il accompagne, c’est comme si un paysage dĂ©filait lentement devant nos yeux et qu’on prenait le temps d’en admirer chaque petit dĂ©tail. Avec une touche de psychĂ©dĂ©lisme en prime.

 

Marion Sammarcelli

David Walters ft. K.O.G – « Gimme Love » 

AprĂšs avoir dĂ©voilĂ© le morceau « Gimme Love », David Walters et K.O.G nous en offrent le clip. On retrouve les deux musiciens Ă  Accra pour un moment de partage de leur richesse multiculturelle. Sur ce morceau, David Walters a invitĂ© le chanteur GhanĂ©en K.O.G (Kweku Of Ghana), figure de l’afro-fusion. Hymne afro-caribĂ©en, le track souffle un vent de soul crĂ©ole parsemĂ© de touches de reggae-club. Un mĂ©lange agitĂ© de la musique crĂ©ole Ă  celle d’Afrique de l’Ouest. 

 

Cucamaras – « Cotton Wool »

Quatuor de Nottingham, Cucamaras s’aventure Ă  travers son post-punk dans la tristesse sentimentale, celle d’un chagrin d’amour dans « Cotton Wool ». Pour Olly Bowley, guitariste et chanteur au sein du groupe anglais, le morceau propose « une histoire d’admiration tout en ayant l’impression d’ĂȘtre dans l’ombre de quelqu’un ». Le clip nous transporte dans leur studio, mais aussi dans un quotidien bien gris et morose.

 

Lord Esperanza – « Solitaire »

Avec « Solitaire », Lord Esperanza signe un manifeste de son isolement. « Comme une dĂ©claration d’amour Ă  cette solitude qui nous charme autant qu’elle nous peine ». Si son titre parle de la solitude mentale, le clip aborde ce thĂšme Ă  contre-sens. On retrouve l’artiste dans un centre psychiatrique, enfermĂ© dans une piĂšce dont il possĂšde pourtant la clef de sortie. PrĂ©mices d’un bel album Ă  venir le 7 avril prochain, le morceau arrive « comme un tremblement de terre ».

 

La Berlinoise collectionne les aptitudes. En plus d’ĂȘtre pianiste, chanteuse et productrice, KID THE KID est Ă©galement beatboxeuse. On peut par ailleurs entendre ses multiples talents dans « News Feed ». Elle y lance des piques envers l’auto-marketing et notre dĂ©pendance aux smartphones. À travers cette critique, elle nous entraĂźne dans un monde Ă  la richesse illimitĂ©e. Solo de beatbox donc, mĂ©lodies au synthĂ©, basses et piano en analogique, accompagnĂ©s d’une voix renversante. Un morceau Ă  rĂ©Ă©couter urgemment, au travers de ce clip qui s’impose dans une esthĂ©tique robotique glaçante.

 

Faizal Mostrixx ft. Morena Leraba – « Loosely »

L’Ougandais basĂ© Ă  Lyon, figure de la scĂšne Ă©lectronique de Kampala, dĂ©voile « Loosely ». En collaboration avec Morena Leraba, ancien berger dĂ©sormais tiraillĂ© entre traditions rurales et modernitĂ© urbaine avec sa musique, Faizal Mostrixx propose une alliance afrofuturiste surfant sur les genres. Se basant sur son hĂ©ritage ougandais et donc sur ses mĂ©lodies locales, Mostrixx y ajoute des sonoritĂ©s downtempo, deep, afro house ou encore amapiano et hip-hop. Un mĂ©lange balançant entre moderne et ancien, pour crĂ©er les rythmiques du futur.

Emma Grandjean

À lire Ă©galement :  The Chemical Brothers dĂ©voilent ‘No Reason’ aprĂšs deux ans d’absence
Visited 113 times, 1 visit(s) today