Skip to main content
Via Youtube
4 mars 2024

LIVE REPORT | PinkPantheress, hyperpop et sacs à main

par Olivia Beaussier

Pour la sortie de son album, Heaven Knows, la chanteuse devenue virale nous a donnée rendez-vous le 28 février, à l’Elysée Montmartre. Entre hyperpop, ambiance y2k et sacs à main, on vous raconte le (court, mais très intense) concert de PinkPantheress. 

Les musiciens s’installent sur scène, la foule s’anime. Les fidèles sentent bien que leur grande prêtresse va arriver d’une minute à l’autre. Puis les premières notes de « Break It Off » résonnent, PinkPantheress apparaît. Comme on s’y attendait, la chanteuse est dans le thème y2k (années 2000 quoi) : mini-jupe, petit gilet, longs cheveux lissés, mais surtout un sac à main… Le public a aussi compris la consigne : nombreux sont-ils à porter des mitaines, des barrettes dans les cheveux, des t-shirts à strass. Les plus téméraires filment même le concert sur un compact numérique.

PinkPantheress et le renouveau de la pop
PinkPantheress

© Olivia Beaussier

PinkPantheress fait partie de la nouvelle génération d’artistes qui ouvrent la pop vers l’hyperpop à tendance électronique (Shygirl, Rina Sawayama, Babysolo33, Kelela…). Mais pour sa tournée, la Panthère Rose a échangé ses MPC et boîte à rythme pour une version acoustique. Et franchement, ça envoie bien comme il faut. Nos compliments au batteur qui a dû suivre les BPM s’élevant parfois au-delà des 170.

 

 

À lire aussi sur tsugi.fr : La musique abolit le genre

 

On vous ment pas : on a eu un peu peur que celle qu’on avait découvert dans son excellent Boiler Room à huis-clos et à l’ambiance intimiste (toujours aussi excellent un an après, par ailleurs), ne sache pas quoi faire de la grande salle de l’Elysée Montmartre. Bon, il faut croire qu’on est plus mauvaise langue qu’autre chose, car la Britannique a fait de la scène son terrain de jeu, en pleine communion avec son public.

 

PinkPantheress, la Gen-Z parle à la Gen-Z

On a parfois l’impression d’écouter les histoires de cœur de notre meilleure pote. Seulement âgée de 22 ans, c’est la Gen-Z qui parle à la Gen-Z. Ses fans la renomment « Queen Pantheress », titre qu’elle honore et arbore fièrement. Entre chaque chansons, la Reine Panthère prend le temps de parler au public – même en français -, lancer deux-trois blagues, prendre un BeReal, mais surtout, de repérer les beaux sacs à main.

 

Le sac à main est devenu la marque de fabrique de l’artiste. Tellement que tout son public est désormais muni du sien. Au premier rang, un, particulièrement brillant, n’échappe pas aux yeux de la chanteuse. Entre deux chansons, cette dernière se penche, demande au propriétaire si elle peut le prendre, et commence le très attendu « Pain », sac à main sur l’épaule. À la fin du concert, le propriétaire du sac convoité le lui donne carrément. En tout-et-pour-tout, PinkPantheress repartira avec quatre nouveaux sacs à mains. Bénef’.

Puis le monstrueux « Boy’s a liar, Pt.2″, sa collab’ avec Ice Spice, retentit enfin marquant la fin du concert. Malheureusement, après une petite heure (même si elle est venue faire un petit rappel, on vous rassure), la chanteuse disparaît. Court OK, mais en même temps, avec un répertoire rempli de chansons de moins de deux minutes, on pouvait s’y attendre.

Si on est frustrés, ce n’est que parce qu’on aurait voulu que ça dure encore. Reste plus qu’à espérer une prochaine date parisienne !

________________

Meilleur moment : Quand elle a crié « Le sac ! » pour demander celui d’un fan

Pire moment : Le lendemain en découvrant la qualité pourrie des vidéos filmées au caméscope…

Visited 174 times, 1 visit(s) today