Skip to main content
© Enzo Orlando
3 janvier 2024

Loa Mercury, entre voix cristalline et pop cosmique

par Léa Crétal
Artiste résidente du célèbre cabaret Madame Arthur, la compositrice et chanteuse Loa Mercury sortait en mai dernier son premier EP Ellipse, conçu comme un voyage spatio-temporel empreint de poésie. L’occasion de dresser un rapide portrait avant ses prochaines échéances.

L’EP fait l’effet d’une caresse du bout des doigts. Composé de six titres aussi doux qu’irrésistibles, Ellipse nous embarque dans un univers cosmique et sensuel. Loa Mercury y parle d’amour, du cosmos et de fantasmes, tout en berçant de sa voix de velours. Elle s’est révélée l’année dernière avec le clip clair-obscur de son titre ‘Satellite’, sorti en single pour annoncer la sortie de l’EP. A la façon des morceaux de Juliette Armanet ou Christine and the Queens, ‘Satellite’ donne envie de chanter le refrain à tue-tête sous la douche. Son clip oscille entre pénombre et néons, créant un jeu de lumière hypnotisant à travers lequel on perçoit la chanteuse.

De Françoise Hardy à Lana del Rey en passant par Chopin, Loa Mercury s’inspire aussi bien de la variété française que du classique et de la pop internationale. Et le fruit de ce brassage d’influences donne à entendre une hybridation entre pop et musique électronique. On y retrouve une douceur et un romantisme qui effleurent le style de Sébastien Tellier (‘Roche‘, ‘Look‘), Flavien Berger (‘Brutalisme’, ‘Pamplemousse’) ou encore de l’ex-groupe Paradis (‘Instantané’, ‘Toi et Moi‘).

Son usage de la langue française et ses textes parfois proches de la comptine rappellent également Bonnie Banane et son morceau ‘astral’ ‘La Lune & Le Soleil‘. Et comme une cerise sur le gâteau, le titre ‘1988’, situé à la moitié de l’EP, vient dynamiser l’écoute et offre une parenthèse dansante qui survient à point.

Si c’est d’abord sa musique qui conquiert les cœurs, son projet artistique se double d’un volet politique qui donne encore plus de sens à son art. En tant que femme transgenre embrassant un style androgyne, Loa Mercury vient renforcer la représentation de la transidentité en musique, encore trop faible sur la scène française. Dans une interview donnée au Prescripteur en juin 2023, Loa Mercury précise : « Le projet est politique, je suis militante, mais je ne veux pas que cela prenne le pas ! Je ne veux pas que l’on retienne mon militantisme plutôt que mon art ! Mais j’aimerais faire évoluer le regard des gens, normaliser la présence transgenre, notamment dans la musique. »

Créature queer, divine et prometteuse, Loa Mercury apporte un vent d’air frais à la scène pop française. L’année 2023 a vu naître son premier EP, véritable invitation à la romance, mais 2024 est également pleine de promesses… car la chanteuse prévoit la sortie d’un nouveau projet qui sera bientôt dévoilé.

Par Léa Crétal

Visited 285 times, 1 visit(s) today