Skip to main content
© PickPik
15 mars 2024

Rien ne remplace la musique live, c’est la science qui le dit

par Olivia Beaussier

D’après une étude de l’Université de Zurich, RIEN ne peut remplacer l’expérience émotionnelle de la musique live, du moins pour nos cerveaux. Chez Tsugi, on est toujours prêt à défendre l’importance du live, même si cela signifie se taper un rapport plein de mots scientifiques et de données un peu abruptes. On résume. 

L’Université de Zurich a réuni 27 volontaires, non-professionnels de la musique, pour écouter 12 morceaux de piano. À chaque fois, le titre est joué une fois en direct, puis une fois en streaming audio. Dans les deux cas de figure, les chercheurs et chercheuses ont surveillé les amygdales cérébrales des volontaires (partie du cerveau qui traite nos émotions). Ils se sont alors rendus compte que la musique live augmentait -et ce, de façon constante- l’activité de l’amygdale.

Cela signifie que les neurones en charge des émotions sont plus stimulés par de la musique live. Et donc, que nous ressentons les émotions de manière plus intense, qu’elles soient agréables ou non. Les chercheurs-chercheuses en ont conclu que lors des représentations, les volontaires avaient une écoute plus dynamique et divertissante de la musique.

Il y a bien évidemment un facteur social à prendre en compte. Danser avec ses potes, hurler les paroles et ressentir la chaleur humaine… Rien à voir avec l’expérience d’écouter sa musique tout seul sur ses écouteurs (et ça, même si ces écouteurs sont ceux de la sélection de Tsugi !) Preuve en est : l’énergie débordante du public lors du légendaire Boiler Room de Kaytranada (dix ans déjà, toujours inégalée) ou l’ambiance de folie pendant le all night long de LB aka LABAT.

Si la musique live nous touche autant, c’est parce que les artistes seraient capables d’adapter leur musique à l’attente émotionnelle du public. Lors de l’étude, les deux pianistes (un homme et une femme) marquaient de légère variations dans leur interprétation des morceaux, afin de susciter différentes émotions chez le public. Une expérience -évidemment- plus difficile à réaliser en musique enregistrée.

 

À lire aussi sur tsugi.fr : Les jeunes et le live : ce qu’on retient de l’étude de Shotgun

 

Alors voilà, même la science le dit : rien ne pourra remplacer la musique live. Allez en concert, soutenez vos artistes pref’, beaucoup -notamment émergents- vivent principalement des revenus issus de leurs concerts. Et si vous avez raté le(s) live(s) de vos artistes préférés, vous pouvez toujours lire leurs live reports sur tsugi.fr !

Visited 354 times, 1 visit(s) today