Skip to main content
© Zelie Noreda
4 décembre 2023

Rock en Seine 2024 : les noms qui nous ont tapé dans l’oeil

par Sasha Abgral

Les premiers noms de la prochaine édition de Rock en Seine, qui se tiendra les 22, 23, 24, 25 août prochains au Domaine National de Saint-Cloud, sont désormais sortis. On vous propose de nous concentrer que sur les artistes qui nous donnent déjà envie de sauter sur la billetterie.

Nous ne sommes même pas encore en 2024, que les premiers rayons de soleil d’été commencent à se dessiner sur le Domaine National de Saint-Cloud. L’édition 2024 de Rock en Seine, qui aura lieu les 22, 23, 24, 25 août prochains, a tout pour faire frémir les amateurs de musiques actuelles. Mine de rien, c’est tôt, mais ça a le don de nous procurer une hâte qui réchauffe en ces temps moroses au possible.

Parce qu’on n’est pas sur de la programmation de pacotille, ici : en compagnie de Måneskin, Massive Attack, Olivia Dean, The Offspring, Blonde Redhead, Inhaler, Jungle, Olivia Dean, Roísín Murphy, Soulwax, The Hives et The Kills, on vous parle de ceux pour lesquels on pourrait tuer (enfin presque, on se calme).

Le premier était là en 2022 et avait foutu le feu, pourtant difficilement visible sur l’affiche dès lors. Étonnant, pour ce Londonien qui retourne absolument tous les endroits par lesquels il passe. On parle bien de Fred again.., qui se retrouve tout en haut de la nouvelle programmation, après avoir clairement changé de statut. L’homme de l’ombre, ayant oeuvré une multitude de fois pour des artistes comme Charli XCX et FKA twigs et haut de trois albums solo, prend de plus en plus la lumière.

En voici une qui a tout pour suivre le même destin : Zaho de Sagazan. Déjà présente en 2022 pour une prestation inaugurale à Rock en Seine, la native de Saint-Nazaire empile Zéniths et festivals. C’est simple : l’été prochain, elle passe partout. On ne peut s’empêcher de penser à des versions alternatives de Barbara et de Brel quand on l’écoute, articulées par des échos d’électronique ténébreuse sur synthés modulaires. Cette recette porte un nom : La symphonie des éclairs, premier album sorti en début d’année et acclamé par la critique. Pas besoin d’être une lumière pour deviner qu’elle a de quoi aller en haut de la liste.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Rock En Seine (@rockenseine)

 

PJ Harvey : en voici un nom à la carrière qui dure, sans oublier de se renouveler à chaque fois. C’est rare. Après 7 ans d’absence, elle sortait en juillet dernier l’album I Inside the Old Year Dying, un douze-titres relevant d’une spontanéité propre à l’artiste. L’une des plus grandes représentantes du rock vient agrandir notre liste d’envies de Rock en Seine pour un show qui sera, on l’espère, à l’image de sa propre musique : ensorcelant et brillant sans artifice.

Faisons comme si on ne souriait pas déjà, et parlons de The Smile, qui fait son petit retour sur les scènes d’été. La formation tirée des deux géants de Radiohead, Thom Yorke et Jonny Greenwood, et du batteur du groupe de jazz Sons of Kemet Tom Skinner, possède la caractéristique d’être un ‘super-groupe’ sans vraiment être au grand nombre. On dit « merci la pandémie » : c’est elle qui les les a rassemblés. Cela aurait pu n’être qu’une passe, dans un mélange de rock progressif, de rythmiques asymétriques et de psychédélisme. Cela aurait pu. Seulement, nous voici en train d’attendre leur deuxième album, Wall of Eyes, disponible la 24 janvier prochain (on parle du premier clip ici). Déjà.

LCD Soundsystem est de retour (ouiiiii encore). En réalité, le groupe electro-rock mené par James Murphy nous manque autant qu’il réapparait. Si bien qu’on était allé voir le groupe à Londres l’an dernier pour en faire un live report. Celui qui avait sorti un « ultime » album live The Long Goodbye, de sa soi-disant dernière prestation au MSG de New-York en 2011 est toujours là. LCD Soundsystem traverse les générations et se retrouvera en 2024 sur la scène de Rock en Seine.

Une chose est sûre : de « Losing My Edge » à « All My Friends« , de « Daft Punk Is Playing at My House » à « Drunk Girls« , la bande a signé de grands morceaux du XXIe siècle. Une tête d’affiche assurée pour Rock en Seine, mais on ne lui en veut pas, on prend.

 

Et pour les billets de Rock en Seine, c’est ici !
Visited 531 times, 1 visit(s) today