Crédit : Jean Ranobrac

Tsugi Podcast 566 x La tournée des Inouis du Printemps de Bourges : Calling Marian

Avril 2019, cap­i­tale du Berry. Comme chaque année, le Print­emps de Bourges bat son plein. Au Duc Jean, Molécule présen­tait son live immer­sif, dans un noir com­plet par­fois per­tur­bé par des stro­bos, avec le pub­lic entouré d’en­ceintes et de son spa­tial­isé. La soirée com­mençait, tout le monde dan­sait, et une fois le con­cert fini c’est de nuit qu’une bonne par­tie du pub­lic retour­nait vers le W et le Palais d’Au­ron, his­toire de faire la fête jusqu’à pas d’heure. Classe, clas­sique : quand le soleil se couche les pas de danse se délient, la musique se fait plus dure, la tech­no sort du bois. Mais deux jours plus tard, c’est en sirotant un Ice Tea (pas long island, promis, juste un thé glacé) à trois heures de l’après-midi que l’on s’est pris la claque Call­ing Mar­i­an. “On”, c’é­tait l’ensem­ble du pub­lic du 22, qui venait décou­vrir la sélec­tion élec­tron­ique des Inouis du Print­emps de Bourges, ce trem­plin de jeunes tal­ents organ­isé au niveau nation­al (avec des antennes chez nos cousins fran­coph­o­nes en Bel­gique, Suisse et Québec). Ils sont des mil­liers à s’in­scrire, une trentaine à pass­er en finale au 22, et deux à gag­n­er un prix à l’is­su du fes­ti­val — enfin, cette année, trois : Sil­ly Boy Blue, Di#ze et, donc, Call­ing Mar­i­an. Peu impor­tait si le soleil bril­lait, si c’é­tait le dernier jour du fes­ti­val (avec ses cour­ba­tures asso­ciées), si un set tech­no d’une demi-heure est pro­fondé­ment frus­trant, car Mar­i­anne Delorme de son vrai nom a emporté tout le monde sur son pas­sage. Et des mois plus tard, “Rain­mak­ing” con­tin­ue de réson­ner sur les enceintes de bon goût.

C’é­tait évidem­ment déjà le cas avant, puisque Call­ing Mar­i­an cumu­lait les rési­dences (La Chat­te puis Arm Aber Sexy à Lyon), les sor­ties d’EPs et les dates à Paris, mais depuis les Inouis, son nom se croise partout. Et ça ne va pas s’ar­rêter là, d’au­tant que gag­n­er aux Inouis implique de par­tir en tournée avec les autres lau­réats sur une sélec­tion de salles à tra­vers la France, pour cinq dates du 8 au 12 octo­bre (à Nan­cy, Mont­pel­li­er, La Rochelle, Limo­ges et Rennes, avant une soirée parisi­enne au MaMA Fes­ti­val). Mais le fait est que Mar­i­anne a déjà fait un bon petit tour des fes­ti­vals cet été, ramenant dans sa besace une belle sélec­tion de décou­vertes et de cama­rades de line-up, réu­nis ici dans ce pod­cast exclusif. On y croise beau­coup de Français, comme les Ren­nais d’A­TOEM en intro­duc­tion, qui par­tic­i­paient égale­ment aux Inouis cette année, le sus-cité Molécule, Kom­pro­mat — le duo mag­ique Vitalic-Rebeka War­rior — ou encore Irène Drésel. Une grosse louche de tech­no, une pincée de syn­thés, et un glaçage glacé : la recette est par­faite.

Pour télécharg­er gra­tu­ite­ment ce mix de Call­ing Mar­i­an, rendez-vous sur notre Sound­Cloud.

Aura” — ATOEM
“Weath­er Of An Emp­ty Space” — A&N
“The Age of Time” — Full Cir­cle
“Die Katzen” — Ujin Ray
“Wind Tun­nel” — Andreas Rund
“Hebrides” — Molécule
“Dream­ers Vs Believ­ers” — Günce Aci
“Hear Me Now (Mosco­man Remix)” — Spa­da
“Late Night Grasshop­per” — Eliott Litrows­ki
“Pos­ses­sion” — KOMPROMAT
“Marthe” — Irène Dresel
“Caleuche” — Uana­mani

(Vis­ité 966 fois)