©Merve Iseri

Tsugi podcast 580 : Hanah

Rési­dent des soirées déchaînées 75021 et Fusion mes couilles, Hanah est l’un des artistes à suiv­re de la scène under­ground élec­tron­ique. Il signe une musique breakée, dansante, qui s’af­fil­ie à la UK bass et à l’IDM, avec une bonne grosse dose de groove. L’an­née dernière, il lance le label High Dig­i­tal dont la dif­fu­sion se fait unique­ment via des cartes SD et autres objets infor­ma­tiques, sur lequel il sort son pre­mier EP HD01 en mai. Habile.

À l’oc­ca­sion des six ans de la webra­dio Rinse France ce ven­dre­di 14 févri­er à La Machine, il sera en b2b avec Mouloud, aux côtés d’autres artistes tels que les têtes d’af­fiche Mar­tyn en b2b avec Sten­ny, le dernier petit génie d’Il­ian Tape ; le DJ qui dif­fusa mas­sive­ment le grime en Angleterre via son émis­sion sur Rinse, Slimzee ; Jensen Inter­cep­tor, sig­nataire ces deux dernières années de cer­taines des plus intéres­santes œuvres d’EBM et d’elec­tro ; mais aus­si K‑Mi, Mys­te­ri­ous Sk1n, Amor Satyr et la mas­cotte de Rinse France, Andy 4000.

Pour son pod­cast, le tra­vail est impec­ca­ble, entre bass music et dub, con­clu­ant sur le grime de Nov­el­ist puis un soupçon d’Amen break. Si son DJ set à La Machine s’avère aus­si bon, il va fal­loir ren­dre votre venue impéra­tive.

5 questions pour Hanah

D’où sors-tu, espèce de jeune ?

J’ai gran­di dans le 95 et ça fait main­tenant 10 ans que je vis à Paris et que je fais du son.

À part Rinse, tu roules avec qui ?

Fusion mes couilles, 75021, High Dig­i­tal

Ton son en trois mots ?

Bass music friend­ly.

T’as mis quoi dans ce mix ?

Le mix part d’un track de dub et s’ar­tic­ule autour de ça. J’ai con­stru­it le début et la fin un peu de la même manière, juste­ment pour amen­er ce moment. À écouter avec de bonnes enceintes ou un casque.

Pour les 6 ans de Rinse France à La Machine ven­dre­di soir, tu fais un B2B avec Mouloud. Si lui apporte le vin nature, toi tu apportes quoi ?

Les gob­elets ! Je fais con­fi­ance à Mouloud pour le vin, pour le son aus­si.

(Vis­ité 678 fois)