©Emmeline Brand

🔊 Tsugi Podcast 625 : Shonen Bat, la club music du futur casse bien les dancefloors

Pour ce Tsu­gi Pod­cast 625, c’est Shon­en Bat du col­lec­tif La Forge qu’on accueille. Comme il nous le con­fie dans l’in­ter­view qui suit, le RĂ©mois a comme une envie pres­sante de club­bing et ça s’en­tend : la sĂ©lec­tion casse un dance­floor en deux. 

Pour ce mix, on accueille Shon­en Bat, dont le nom est tiré de l’é­trange gamin armé d’une bat­te de Para­noia Agent. Petite dif­férence avec le per­son­nage de l’anime, il n’est pas Japon­ais mais Français, et plutôt que de cass­er des bouch­es avec sa bat­te, il préfère bal­ancer des balles tech­no. Sub­arashii ! On le con­naît surtout comme mem­bre fon­da­teur de l’ex­cel­lent col­lec­tif rémois La Forge, présent notam­ment cet été au fes­ti­val La Mag­nifique Soci­ety.

 

Ă€ lire Ă©galement
Ă€ Reims, le collectif La Forge a tout compris Ă  la musique Ă©lectronique actuelle

 

Pour ce mix, il avait envie de restituer l’am­biance d’un club dans le salon de ses potes où il l’a réal­isé. Bien évidem­ment, on par­le ici du peak-time, pas besoin de warm-up pour ce mix qui com­mence fort dans le chaos des break­beats, enchaî­nant ensuite sur de la tech­no 4x4 , tan­tôt som­bre et men­tale, tan­tôt groovy et entraî­nante, pour enfin se ter­min­er en mon­tant les BPM à fond sur ce track néo-gabber du génial Djrum. À la fin de l’heure, vous aurez l’im­pres­sion d’être passé dans un vor­tex direc­tion le futur, rincés que vous serez mais exaltés de ce grand delir­i­um sonore.

“Tous con­nec­tĂ©s par le seum, mais ça pro­duit des belles choses !”

Raconte-nous ton tra­vail der­rière ce mix, qu’est-ce que tu avais en tĂŞte ?

J’ai enreg­istré ce mix chez mon pote Enguer­rand alias Galopin, mer­ci à lui. Je vais régulière­ment voir mes amis à Reims pour mix­er, ça se passe surtout en petites soirées appart mais on donne tou­jours tout ce qu’on a dans notre cœur der­rière les platines. Même si pour l’instant on partage ça à un pub­lic très restreint, on a tou­jours la même fer­veur que si on jouait devant un “vrai” pub­lic ; et puis, on sait que ça fini­ra bien par repren­dre, on a vrai­ment, vrai­ment hâte, comme tout le monde. C’est ce que j’ai voulu trans­met­tre à tra­vers ce set, une envie folle d’être en club et de faire la fête… mais con­tenue dans un petit salon de 20m². Au niveau de la sélec­tion, je suis dans un reg­istre assez éclec­tique et inter­na­tion­al. Des clas­siques comme DJ Deep ou Kink, de la tech­no UK, de la club music japon­aise. J’aime tou­jours con­serv­er une grande part d’émotion dans mes sets avec une vibe sou­vent très mélodique, par­fois dans un univers très lumineux, tan­tôt plus som­bre. À l’image de mes pro­duc­tions, on est dans un reg­istre très tech­nologique, futur­iste avec un aspect dystopique et un peu étrange aus­si que j’aime tou­jours dévelop­per. Il y a une dimen­sion bien fun et psy­chée avec un son de Bjar­ki, “3–1 Tap Lush” qui représente bien ce délire pour moi. Puis j’ai placé quelques tracks de potes dont j’aime beau­coup le taf : Kalli, Lebird et Call­ing Mar­i­an.

Qu’est-ce que tu fais d’autre en ce moment ? La sit­u­a­tion san­i­taire t’in­spire ou t’aspire ?

Shonen Bat

©Emme­line Brand

Cette pĂ©ri­ode m’a Ă©nor­mé­ment inspirĂ©. Le proces­sus a Ă©tĂ© assez long parce qu’au pre­mier con­fine­ment en mars 2020, j’ai con­nu une des pires pannes d’inspiration de ma vie, sur le plan de la com­po­si­tion et de la pro­duc­tion, avec son lot d’angoisses et de remis­es en per­spec­tive. Du coup, j’ai dĂ©cidĂ© de me con­cen­tr­er sur d’autres choses. Je me suis beau­coup investi au sein de mon col­lec­tif La Forge, j’ai Ă©coutĂ© beau­coup de son et je me suis per­fec­tion­nĂ© sur les platines. Puis il y a eu le dĂ©clic en sep­tem­bre : fraĂ®che­ment instal­lĂ© dans une belle coloc Ă  Saint-Denis, j’ai réé­coutĂ© plein de pro­jets sur mon Able­ton, et je me suis dit que j’avais matière Ă  faire un album. Aujourd’hui, il est qua­si­ment fini et j’ai immen­sé­ment hâte de le sor­tir, après l’étĂ© sĂ»re­ment, car on a claire­ment tous besoin de vacances et de fĂŞte. Quant Ă  La Forge, je reste très pro­duc­tif sur les com­piles et la ges­tion du col­lec­tif, on vous pré­pare notam­ment une com­pi­la­tion sum­mer rave spé­ciale qu’on sort bien­tĂ´t et dont on n’est pas peu fiers !

“Une envie folle d’être en club et de faire la fĂŞte.”

Com­ment tu vois la scène Ă©lec­tron­ique française actuellement ?

Il y a depuis un an une ému­la­tion au sein de cette scène qui met du baume au cœur. La crise a per­mis de met­tre en lumière le tal­ent d’énormément de gens et nous a trans­mis un esprit de partage qu’on ne dévelop­pait pas autant aupar­a­vant. Tous con­nec­tés par le seum, mais ça pro­duit des belles choses ! (rires) Et s’il y a un acteur qui a aidé de nom­breux labels indépen­dants dans ce sens, c’est bien Under­scope. Lorsqu’ils nous ont con­tac­tés pour rejoin­dre leur struc­ture en sep­tem­bre dernier, ça nous a don­né une sacrée patate. Il y a aus­si d’autres gens qui mon­tent des pro­jets super cool un peu partout, entre autres le Vénus Club, un col­lec­tif com­posé à 100% de meufs, vrai­ment une grande bouf­fée d’air frais dans ce milieu très mas­culin. J’ai fait beau­coup de décou­vertes et de ren­con­tres depuis un an, que ça soit à tra­vers le stream­ing, les pod­casts ou les col­lab­o­ra­tions avec La Forge. C’est tou­jours frus­trant de ne pas pou­voir inter­a­gir en vrai sur un dance­floor, mais bon, l’été arrive et le soleil aus­si. On garde tou­jours la ferme con­vic­tion que la fête telle qu’on l’aime va repren­dre bien­tôt et ça va être monstrueux.

❏

Track­list du mix

Kalli — Only Ruins
LFO — Kom­bat Drinking
µ‑Ziq- Monj2
Rerekat — Sensitive
TWR72 — Sum­mer Bod
DJ Deep & Roman Pon­cet present Adven­tice — Exsur­gence (Per­cus­sive Mix)
Bjar­ki — 3–1 Tap Lush
Grau­zone — Eis­baer (Lebird Live Edit)
Pela­da — Asegura
Carpainter — Impulse
Eje­ca — Polar
The Butcha — 6 Hubert St.
Kink — Teo Techno
Dense & Pika ‑Who Cares Who Wins (Dan­ny Daze Remix)
Float­ing Points — LesAlpx (Orig­i­nal Mix)
Jabes — HxH
Call­ing Mar­i­an — Rainmaking
Clark — To Live And Die In Grantham
Shad­owax — I Want To Be A Stewardess
Djrum — Hard To Say

(Vis­itĂ© 779 fois)