©DR Agôn, Anthony, Funest et Jules Elipse

🔊 Tsugi Podcast 627 : Few Tips, bass music 100% française

627ème itéra­tion des Tsu­gi Pod­casts et voici qu’on accueille tout le crew français Few Tips To Heal, pour un mix impres­sion­nant de bass music à l’éventail large, de la dub­step à la drum’n’bass, mais tou­jours 100% francophone.

Descen­dant de feu le label spé bass music Explo­ration Music et de son fon­da­teur le Français Snow­ball, le crew Few Tips To Heal (Few Tips pour les intimes) con­tin­ue son petit bout de chemin. Depuis les débuts, ses mem­bres, tous junglists basés dans le 78, mul­ti­plient les pro­jets : récem­ment, c’é­tait une excel­lente com­pi­la­tion carte blanche chez les Toulou­sains d’Egre­gore Col­lec­tive avec les pro­duc­teurs et fers de lance du crew Agôn, Funest, LKG, Jules Ellipse et Skwig. Ce dernier sig­nait aus­si un track sur la com­pi­la­tion Ver­nac­u­lar For­eign­ers Vol.5, lui-même étant mem­bre du fameux orches­tra à dix mains qui pas­sait en décem­bre à la Gaîté Lyrique pour Under­scope. Par ailleurs, les mem­bres de Few Tips n’ont cessé d’or­gan­is­er soirées et raves ou de pass­er en radio, précédem­ment chez Deep Kul­ture et depuis main­tenant deux ans dans leur men­su­elle sur Radio Cam­pus Paris.

 

Ă€ lire Ă©galement
Inter[re]view : Egregore Collective, le crew toulousain qui revitalise la bass music française

 

Pour ce mix, tous les mem­bres du crew se sont unis pour un superbe tra­vail col­lec­tif qui présente leurs influ­ences com­munes et leur domaine de prédilec­tion : la bass music au sens large, du dub­step à la jun­gle en pas­sant par beau­coup de choses plus expéri­men­tales. Et comme on est en 2021 et que la planète se réchauffe, toutes les pro­duc­tions sont locales et cer­ti­fiée 100% fran­coph­o­nes, pour met­tre à l’hon­neur la scène de bass music française bouillonnante.

“On a voulu mon­tr­er ce qui se fait en bass music aujour­d’hui en France.”

Pouvez-vous nous par­ler de ce pod­cast ? Quelle est l’intention derrière ?

En pré­parant ce pod­cast, on a voulu mon­tr­er ce qui se fait en bass music aujour­d’hui en France. Ça donne toute une panoplie de styles et de formes vrai­ment exci­tantes qui s’influencent les unes les autres comme la jun­gle, la drum & bass, le grime, le UK garage ou la dub­step, entre autres. Il s’in­scrit dans la lignée des mix­tapes qu’on aime faire depuis quelques années : on nav­igue entre les styles qui nous tien­nent à cœur, en évi­tant de s’enfermer dans un tem­po ou dans un genre. De ce point de vue, on a été très influ­encés par les fon­da­teurs d’Ex­plo­ration Music qui nous ont don­né le goût des mashups inter­minables et des grands voy­ages sur les lignes de fuite entre les styles.

Qui sont les artistes prĂ©sents ?

Il y a bien sĂ»r les artistes du crew, Jules Elipse, Skwig, AgĂ´n, Funest et LKG, des artistes de chez Ver­nac­u­lar, Flo­re et Esther de chez Polaar sont prĂ©sentes Ă©gale­ment, comme De Gran­di de chez Para­doxe Club et Simo Cell chez BFDM. Men­tion Ă  Noizion, excel­lent label bass music Ă  Lyon de chez qui on a pris un Gun­ston & Cain, et un Illek­tre pour la par­tie 140 BPM / dub­step. Pour la sec­tion drum & bass, on a glis­sĂ© de très gros artistes comme More­sounds, Naibu et War. Il reste bien sĂ»r la famille Qant, Jum­bo­clat et Mayflo, et les frères Sicaa, Axone et Flex Blur.

OĂą vous placez-vous sur la scène Ă©lec­tron­ique aujourd’hui ? Et quel regard portez-vous sur celle-ci ?

On voit les choses de façon super con­crètes. Il y a les pro­jets musi­caux aux­quels on col­la­bore, comme le cat­a­logue d’E­gre­gore Col­lec­tive ou les com­pi­la­tions Quar­an­tine Son­ic Squad, le sound­clash La Dub War qui a vrai­ment lais­sé une grosse empreinte en terme de con­nex­ions, les dans­es qu’on organ­ise autour de notre sound sys­tem, et notre men­su­elle sur radio Cam­pus Paris où on par­le de bass music. Pour ce qui est de la scène élec­tron­ique en général, c’est un peu trop vaste pour être total­isé. On peut sim­ple­ment par­ler de notre ent­hou­si­asme au sujet de la scène bass qui se porte très bien dans sa diver­sité, ren­con­tre son pub­lic, et pro­duit des morceaux de musique qui nous fascineront longtemps.

C’est quoi la suite pour vous ?

On con­tin­ue la radio, les raves et les beat bat­tles. Surtout, il y a plein de musique et de col­lab­o­ra­tions qui arrivent, notam­ment via les pro­jets qu’on a cité. Il y a aus­si un nou­veau label qu’on est en train de mon­ter à l’ini­tia­tive de Qant qui s’ap­pelle Tra­jec­toire, qui sera con­cen­tré sur le break­beat et qui com­mence à réu­nir les tracks d’une sacré team de junglists francophones.

❏

Track­list du mix

Sicaa — Peace­mak­er [Coro­ni­um Island]
Axone X_1 — Even a Bird Can S(w)ing [Room With A view]
Axone X_1 — Sirens of Strike [Self-released]
Ver­nac­u­lar — Canyon 211 [Ver­nac­u­lar]
Esther — Hedon Hack [Polaar]
Flex Blur — 48 x 1000 [Self Released]
Flo­re — Fuck Sake [Polaar]
Ashyl & Clery — Ruth­less [Ver­nac­u­lar]
Agôn — Re-Wired [Dub]
De Gran­di — My Vol­vo, My Rules [Para­doxe Club]
Simo Cell & Abdul­lah Mini­awy — Music Gene [BFDM]
Gun­ston & Caine — Oxyne [Noizion]
Dub Iko — Under My Skin [Dub]
Illek­tre — Don’t Know [Noizion]
Skwig — Sword Dance [Ver­nac­u­lar]
Mayflo — Mimm [Coro­ni­um Island]
Jules Elipse — Unti­tled 3 [7th Strorey Project]
More­sounds — Blood [Astro­phon­i­ca]
Qant — Neg­a­tive Space [Reper­toire]
DJ Funest — Safe Pass [Egre­gore]
Skwig — ??? [Dub]
Agôn — 75 Decem­ber [Egre­gore]
Naibu — Use Of Weapons [Warm Communications]
War — Cofters [31 Recs]
Jum­bo­clat — Spe­cial Tune [Dub]

(Vis­itĂ© 410 fois)