© Capture d'écran clip "Atopos"

🎥 Björk dans une rave sous-marine sous champi pour le clip de “Atopos”

Au coeur de l’étĂ©, Björk annonçait la sor­tie de son dix­ième album ‑et oui, dĂ©jĂ - : le nouveau-venu s’in­ti­t­ulera Fos­so­ra. Elle vient d’en dĂ©voil­er un pre­mier extrait avec le sin­gle “Ato­pos”. Et en prime un clip bien psy­chĂ©dĂ©lique, bien extrav­a­gant, bien Björk finalement. 

C’est un titre claire­ment Ă©lectronique,que l’OVNI islandais Björk dĂ©voile, comme prochain extrait de son nou­v­el album. Le morceau a Ă©tĂ© crĂ©Ă© en col­lab­o­ra­tion avec le duo expĂ©ri­men­tal Gab­ber Modus Operan­di, phĂ©nomène dif­fi­cile­ment con­tourn­able de la scène rave indonĂ©si­enne, qui fait  s’en­tre­cho­quer les rit­uels de trance orig­i­naires de Java avec des rythmes Ă©nervĂ©s et hyp­no­ti­sants inspirĂ©s aus­si bien du hap­py hard­core que du noise ou du met­al. Tout un programme.

Du côté du clip, réal­isé par Viðar Logo, c’est la fête au sur­na­turel : on est embar­qué sous l’océan au coeur d’une champignon­nière psy­chédélique, avant de se retrou­ver devant Björk, accom­pa­g­née d’un pro­duc­teur aux platines et d’un sex­tet de bois. Et ils sont tous déguisés et tout pleins d’algues, for­cé­ment. Entre La Petite Sirène et Alice au Pays des Mer­veilles (les ver­sions Dis­ney, bien sûr). L’Is­landaise y chante éton­nement l’e­spoir : “Notre union est plus forte que nous. L’espoir est un mus­cle”. D’acc.

Con­cer­nant le titre lui-même -“Ato­pos”- on s’est penché sur son orig­ine : “ato­pos” vient du grec ancien et pour­rait désign­er une forme de limace car­ni­vore… Mais l’ato­pos est aus­si défi­ni par le philosophe Roland Barthes comme une iden­tité inclass­able, un être aimé sans cesse syn­onyme d’im­prévu. Le doute plane, on vous lais­sera vous faire votre inter­pré­ta­tion. Quand Björk par­le de son sin­gle, elle explique que selon elle “c’est une bonne intro­duc­tion à l’album, un peu comme le passe­port de Fos­so­ra. En ter­mes de son, c’est un monde de bass­es lour­des et profondes.”

Le ton est don­né ! Il ne reste plus qu’à atten­dre la fin du mois pour la sor­tie du bien-nommé Fos­so­ra.