© Captures d'écran Youtube

Hôtel Particulier, Pink Noise, Jona Rain, Nikola… Les clips de la semaine

On a sélec­tion­né une belle flopée de nou­velles vidéos, qu’on a glis­sées dans les clips de la semaine. Au menu : on plongera avec Hôtel Par­ti­c­uli­er, on vagabon­dera entre ex-amis avec Jona Rain, on par­ti­ra sur une autre planète avec Pink Noise. Mais on expéri­mentera avec Abra­haam, on lais­sera fil­er le temps avec Niko­la et Achile. Et on par­lera d’amour avec les clips de Beat­rice Melis­sa et de Rob & Jack Lahana avec Sebastien Tellier. 

 

Hôtel Particulier — “Tu Coules”

On vous par­lait déjà de Hôtel par­ti­c­uli­er et de son rock char­mant et envoû­tant, à la fron­tière entre Radio­head et Bashung. Oui c’est pos­si­ble, et encore mieux : c’est superbe. Avec “Tu Coules”, le groupe lyon­nais nous fait décou­vrir une lan­goureuse et con­fuse his­toire d’amour qui nous amène de notre bain jusqu’au lac, en moto. Et qui mon­tre la com­plex­ité de ses sen­ti­ments forts qui peu­vent même finir par être nocifs. Une course aqua­tique où l’amour n’est pas force­ment bien­faisant pour ses mal­heureuses cibles.

Nikola ft. Achile - “Filer le temps” 

Dans “Fil­er le temps”, Niko­la invite Achile dans son ode à l’ac­cep­ta­tion, celle du temps qui passe et qui ne revien­dra pas. Avec le sin­gle, ils appren­nent à aimer “tout ce qui est aus­si beau que pro­vi­soire” à tra­vers une pop ryth­mée où Niko­la a souhaité ren­dre hom­mage à ses racines balka­niques. Et c’est juste­ment cette cul­ture mon­téné­grine qui entraîne le morceau dans une boucle cadencée et insou­ciante qui monte crescen­do et qui nous pousse à danser dans l’in­stant. Sin­gle extrait de son nou­v­el EP, Niko­la y con­clut cette par­en­thèse enfan­tine, face au lac salé de Djer­ba, où le temps sus­pend son vol.

Jona Rain — “Adios Amigo”

On le con­nais­sait comme mem­bre du trio de Man­ches­ter Ménage à trois, c’est désor­mais en solo qu’on par­le de Jona Rain. Dans son nou­veau morceau, il y évoque cette sépa­ra­tion et livre un hymne aux ami­tiés brisées, emprunt de mélan­col­ie : une pop câline aux allures d’au-revoir âpre. Avec “Adios Ami­go”, il s’of­fre une balade en cam­pagne, dernier moment de com­mu­nion entre amis où cha­cun s’ap­prête à pren­dre des chemins divers, à cheval, trot­tinette ou skate. Et on invite Jona Rain à pren­dre de l’élan, pour ne pas s’ar­rêter en si bonne voie.

Le duo stras­bour­geois Beat­rice Melis­sa dévoile “Eas­i­er”, un poème dédié aux prob­lèmes de com­mu­ni­ca­tion amoureuse et à leur frus­tra­tion. Le clip tourné à Brighton, libère une pro­fonde naïveté où champignons et glaces se parta­gent la plage avec spleen. C’est un mélange de sonorités pop et elec­tron­i­ca aux influ­ences grime qu’on retrou­ve, accom­pa­g­né de nappes de vio­lons dans “Eas­i­er”. Les deux artistes fusion­nent leur groove et parta­gent leur ressen­ti amoureux : “si tu rendais ça plus facile, je ne m’en prendrais pas à toi”.

Le mys­térieux pro­duc­teur français révèle le clip de “Sys­tem”, un track de son dernier pro­jet Gen­e­sis. Abra­haam y partageait ses sonorités futur­istes, inspirées de l’électronique, du hip-hop et du clas­sique. À tra­vers des som­bres per­cus­sions élec­tron­iques et des envolées de chœurs lyriques, “Sys­tem” bous­cule l’or­dre des sym­phonies habituelles pour un retour au prim­i­tif. Un mélange expéri­men­tal, poussé par une esthé­tique ciné­matographique représen­tée par des effets psychédéliques.

Rob & Jack Lahana ft. Sebastien Tellier — “Amoureux”

La vie rose, rêvée : une sym­biose qui est sim­ple­ment innée qu’elle n’a pas besoin de s’en­tretenir. Dans ce morceau en col­lab’ avec Sebastien Tel­li­er, Rob & Jack Lahana cri­ent leur bon­heur au monde, après un pas­sage à l’église pour en sacralis­er ses sen­ti­ments. Robe de mar­iée et sourire aux lèvres. “C’est comme un grand voy­age” infi­ni qui nous trans­porte dans une douce course à la liberté.

De la pure ten­dresse. Avec ce titre tout doux, Pink Noise s’en­v­ole vers d’autres con­trées, tou­jours aus­si mys­térieuses. Le groupe, com­posé de mem­bres du col­lec­tif Kour­tra­jmé, nous trans­porte sur une planète moelleuse, sen­suelle et rêveuse où la tech­nolo­gie est autre. Sur le morceau, on peut retrou­ver les voix oniriques du rappeur Mikano et de la chanteuse Mai Lan, qui abor­dent la dual­ité amoureuse et les faux-semblants pour un moment hypnotisant.

À lire également sur Tsugi.fr : Sabrina Bellaouel présente ‘Al Hadr’, entre soul, RnB et musique électronique
(Vis­ité 234 fois)