Skip to main content
Via le clip YouTube de Justice
16 février 2024

Justice, Lewis OfMan, Theodora… Les clips de la semaine

par Olivia Beaussier

Comme tous les vendredis on fait un petit retour sur les clips de la semaine. Entre les robots de Justice, les années 60 de Lewis OfMan et les couteaux de girl in red, cette semaine on a été bien occupés. Au programme : Lewis OfMan, Superjava, Jacques, Theodora, girl in red, DÉVORE, Rejoicer et Justice.

Lewis OfMan – « Get Fly (I Wanna) » (feat. Gabriela Richardson)

Pour le quatrième clip de son nouvel album Cristal Medium Blue, Lewis OfMan continue dans l’atmosphère années 1960-70. Dans une maison, un groupe de jeunes fait de la musique, danse, rit. Rien de très spécial. Un peu l’image de la maison bleue de Maxime Le Forestier, mise à part la couleur susnommée. Trop beau pour ne pas en parler, le travail des couleurs est à mettre en lumière. On passe du marron dans le salon, au vert du jardin, au blanc de leurs tenues, jusqu’au bleu de la nuit, aux ombres des couples qui s’embrassent. Esthétiquement, c’est un 10/10.

Pour en savoir plus sur ses inspirations années 60, Lewis OfMan l’expliquait parfaitement dans sa récente interview pour Tsugi.

Superjava – « Distant Love »

Superjava, c’est de la pop électronique qui sonne bien fin années 2000 comme on l’aime. Cette énergie se ressent jusque dans leur clip : les lunettes de soleils, les bandanas, et leurs silhouettes grossièrement découpées sur fond coloré… Suffisant pour nous ramener à un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Le synthé et la guitare électrique derrière, leur donnent un air de MGMT. En tout cas, on reprendrait bien ce mignon retour dans le passé.

 

Jacques – « LIMPORTANCEDUVIDE »

Dans ce court-métrage énigmatique (à l’image de son créateur) de onze minutes, Jacques présente son dernier album (LIMPORTANCEDUVIDE). Dans la première scène, son crâne se scinde en deux et on plonge à l’intérieur de ce qu’on comprend être son processus créatif. Le court-métrage est parsemé d’extraits des titres du disque. Il nous immisce dans son rapport aux sons, à la musique, où tout semble être source d’inspiration.

Theodora – « Jours Heureux »

Pour ce single co-réalisé avec son partenaire musical Sage, Theodora met en scène une nouvelle étape de son voyage méditerranéen. On retrouve les formes étranges déjà présentes dans « Yar » et « O Nostos« . Mais cette fois-ci elles sont plus présentes, limite intrusives autour de la chanteuse. Quand la voix de Theodora se tord via l’Auto-Tune, les images semblent suivre le mouvement. Theodora court, tente de leur échapper. À la fin tout s’arrête, elle surplombe le désert de sable en haut d’un phare… Et nous on plonge, encore et toujours.

 

girl in red – « Too Much »

Comme à son habitude, girl in red livre ses mélodies mélancoliques, et ses problèmes relationnels. Mais cette fois-ci, le groupe donne à son clip un côté théâtral, très drôle. Au moindre regarde négligeant de son amoureuse, girl in red se plante un couteau dans le cœur. Son clip entier devient « trop intense ».

Mais au final, le regard négligeant de sa compagne du début disparaît. Tout ce qui semblait mauvais, n’était en vérité que dans sa tête. Soulagement.

 

DÉVORE – « Silent Park »

Par Corentin Fraisse

Premier clip pour DÉVORE qui pose des bases très solides : vidéo réalisée en 24h, tournée à l’iPhone, dans le cadre du Port du Rhin à la frontière franco-allemande. ‘Silent Park’ sonne comme un mélange entre Bauhaus et Duran Duran (pour l’ambiance et la voix). À l’image, les formes se confondent, les plans prennent le temps, les regards sont pénétrants. C’est assez captivant, et ça met l’eau à la bouche pour l’arrivée du premier EP de Dévore, prévu pour le 3 mai !

Rejoicer – « I Think This Is Reasonable »

Bon, ce n’est qu’un visualiser, mais ça en dit déjà beaucoup sur l’univers de Rejoicer. Une famille admire la mer. Au dessus, deux immenses silhouettes en forme d’oiseaux, bougent de haut en bas, tantôt inquiétants, tantôt apaisants. Cet apaisement on le ressent dans la musique de Rejoicer. Inspirations dans le jazz, des crochets par l’ambient , pour des sonorités douces et relaxantes. Merci pour ça.

 

Justice – « Generator »

Cette semaine, Justice révélait le clip de son deuxième single du futur album, « Generator », toujours aussi jouissif. On continue l’exploration des corps avec… une sextape entre deux humanoïdes. Deux robots, dont le squelette en métal est à moitié dévoilé sous une fausse peau humaine, pour un moment charnel. Et puis ça tourne au très dérangeant. Encore une fois, Gustave et Xavier continuent dans leur délire presque provocant/fascinant. La hâte s’intensifie : hâte de découvrir l’album.

 

Visited 610 times, 1 visit(s) today