Tsugi Birthday Tour : à Brest avec Miel de Montagne, Gwendoline, Kalika, SNTS

15 ans ? 15 fêtes ! Voilà, c’est tout sim­ple. Pourquoi faire com­pliqué? Pour fêter le quinz­ième anniver­saire du mag­a­zine, on a décidé d’organiser quinze soirées en parte­nar­i­at avec ces salles qui font vivre partout la musique que nous défendons. De sep­tem­bre à décem­bre, les équipes de Tsu­gi et de Tsu­gi Radio tra­versent le pays. Les dates et les plateaux con­tin­u­ent à être annon­cés, date par date, une par une. Le 3 décem­bre, on vient à La Carène de Brest et à La Suite, avec du beau monde !

À Brest, on vient pour une double-birthday par­ty qui com­mencera donc à La Carène, avant de con­tin­uer jusqu’au bout de la nuit en after-party avec Astrop­o­lis à La Suite. On va com­mencer avec de la pop et du rock avant de ter­min­er en tech­no, parce qu’on ne se refait pas.

À La Carène, la jeunesse rimera avec légèreté, imper­ti­nence et rébel­lion. On y trou­vera notam­ment Gwen­do­line et sa “schlag wave” som­bre, pleine d’auto-dérision, l’e­sprit punk désen­chan­té a trou­vé sa bande-son. Entre les instrus de The Cure et les textes de FAUVE ‑en mieux, faut pas décon­ner. Croyez-nous, on sera là pour gueuler “rendez-vous au PMUUUU à 8 heures du matin!”

Miel de Mon­tagne sera là pour nous faire bouger et nous don­ner des envies de lib­erté. Avec sa pop élec­tron­ique en français dans le texte, aus­si sincère qu’ex­cen­trique. Dans cette douce non­cha­lance qui fait sa force, on dansera au rythme de ses tubes pop, de “Per­mis b bébé” à “Laissez-moi rêver” en pas­sant par le fameux “Pourquoi pas”. Il pour­rait dérouler son dernier album Tout autour de nous sor­ti en mai dernier.

 

Je pense que ce qui est trash, c’est un peu mon univers glob­al. Même s’il y a aus­si des codes très pop, c’est tou­jours très col­oré.” Voilà com­ment Kali­ka se décrivait au micro de Tsu­gi radio en début d’an­née. Elle a pub­lié un EP inti­t­ulé Latcho Drom en mars : il est frontal et abor­de sans détour la ques­tion de la sex­u­al­ité. Un peu comme Kali­ka elle-même. Si on rajoute à ça son énergie com­mu­nica­tive et ses mélodies bougre­ment effi­caces, ça nous promet un live bouillant.

Dernier nom de cette pre­mière par­tie de soirée à La Carène, la néo-brestoise Pene­lope Ante­na sera aux platines pour un DJ set sin­guli­er, comme l’al­bum qu’elle sor­tait en 2019 et qui nous avait inter­pel­lés. L’u­nivers est aus­si intriguant que bril­lant, plein d’en­volées de ses syn­thé­tiseurs SH09 et DX7 ‑les instru­ments de ses par­ents, de voix douces et d’in­spi­ra­tions lo-fi.

C’est donc à La Suite, club qua­si­ment de l’autre côté de la rue, que la fête con­tin­uera pour une soirée portée par Tsu­gi et Astrop­o­lis. Là, l’am­biance sera claire­ment cen­trée sur la tech­no. Place à Lac­ch­esi, qui nous avait retournés à la Paris Elec­tron­ic Week. Co-fondateur du label parisien Mai­son Close, il déploie une tech­no som­bre qui n’est ‑forcément- pas pour nous déplaire.

Tout comme la tech­no apoc­a­lyp­tique et lim­ite dérangée de SNTS, le pro­duc­teur tou­jours mys­térieux, tou­jours masqué qui devrait nous entraîn­er avec lui dans les ténèbres. Et vous savez quoi? Vous vous y sen­tirez si bien. Et Vanadís vient clô­tur­er ce line-up de feu ! La bre­tonne, rési­dente de Tsu­gi Radio, fait pal­piter nos sens et tré­muler nos mem­bres, avec une tech­no urgente aux sonorités 90’s.

Venez vous join­dre à la fête du 3 décem­bre ! Il est pos­si­ble d’a­cheter un bil­let pour cha­cune des soirées, à part, mais un bil­let com­mun existe égale­ment pour avoir accès aux deux événe­ments. Et il y a une offre spé­ciale pour les abon­nés de La Carène : une place abon­né achetée, une place offerte ! Alors hâte de vous y voir.

La bil­let­terie pour La Carène est der­rière ce lien, et c’est ici que vous trou­verez les bil­lets pour La Suite ain­si que le dou­ble pass !

Les événe­ments Face­book : La Carène et La Suite

(Vis­ité 707 fois)